Les cyclotouristes peuvent agir chez eux au quotidien

L’intention de réduire les déchets n’est pas uniquement dictée par la politique européenne, par des associations ou groupes qui se mobilisent chaque jour pour agir mais doit être une action de chacun que l’on peut réaliser à son échelle avec des gestes simples, sur le vélo, mais pas seulement ! Voici quelques orientations que beaucoup de passionnés de vélo appliquent déjà sans s’en apercevoir mais que d’autres ne connaissent pas forcément.

La prise de conscience se matérialise déjà depuis quelques années par le tri sélectif et la valorisation des déchets (containers noirs, jaunes, etc.., verre, textiles, produits toxiques, compost). Les déchetteries permettent de ne plus jeter dans la nature, de recycler (création de nouvelles filières rentables), de donner une seconde vie aux objets, d’enfouir en ultime recours (gravats). Sauver la planète demande d’aller plus loin ! Ayons les bons réflexes, voici des exemples. L’un d’entre eux pourrait paraitre utopique et régressif mais il consiste à acheter moins. Il conviendrait de réfléchir à ses besoins, partager certains objets avec ses voisins, emprunter des livres à la bibliothèque, des jouets à la ludothèque, louer des outils rarement utilisés. Autre exemple, éviter le suremballage en privilégiant les produits concentrés, rechargeables, les sacs réutilisables et plus généralement les emballages. Faire la chasse au gaspillage alimentaire fait aussi parti des exemples à suivre en faisant une liste de courses pour ne pas acheter trop, en essayant de bien comprendre les dates de péremption et en faisant du FIFO (first in-first out) c’est-à-dire en accommodant les restes. Cette dernière proposition permet d’éviter de produire 15 kg de déchets par an et par personne. C’est énorme. Autre action au quotidien, le refus les publicités dans les boites aux lettres qui participe à une baisse de déchets de 40kg par boite et par an. Boire de l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille est une autre action, l’eau du robinet étant saine, rigoureusement contrôlée, amenée à la maison sans emballage, permettant de faire des économies : l’eau du robinet ne coûte que 3 à 4 euros le m3 alors que l’eau de source coûte 110 euros le m3 et l’eau minérale 500 à 1000 euros le m3. Il faut également réduire les impressions de papier : imprimer un document que si c’est vraiment nécessaire en privilégiant le recto-verso. Choisissez les versions électroniques des journaux, des déclarations d’impôts…

Pensez aussi à faire réparer plutôt que jeter les objets courants comme  les chaussures par exemple ou les biens de consommation plus volumineux comme l’électro-ménager. Misez aussi sur des achats  via des sites internet qui proposent des articles de seconde main. Lorsque vous êtes lassés d’un  achat, donnez le aux associations ou revendez le plutôt que de le jeter : vos vieux meubles, ordinateurs vieillis, vêtements élimés, etc., peuvent connaître une seconde vie grâce à cette méthode. Si vous disposez d’un espace de stockage, compostez vos déchets de cuisine et de jardin : de l’engrais de qualité gratuit, c’est possible même en appartement. 25 à plus de 100 kg de déchets par an et par famille en moins, selon que vous ayez ou non un jardin et selon sa taille. Enfin dernière action préconisée pour réduire ses déchets : éviter la production de déchets nocifs ou dangereux en choisissant par exemple des piles rechargeables, des détergents écologiques, des peintures sans solvants, en recyclant vos batteries de voiture… Selon l’ADEME, Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie, 26% de nos déchets sont encore mis et restent en décharge !

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.