Tour cyclotouriste 2021, une édition pas comme les autres !

Du 21 août au 10 septembre dernier s’est tenu le Tour Cyclotouriste qui s’est élancé de Saint-Pourçain-sur-Sioule pour effectuer une boucle de de 2 640 km en 20 étapes.

Après une année blanche en 2020 pour cause de Covid, les cyclotouristes ont pu à nouveau effectuer leur tour de France à la découverte de la France et de ses BPF (Brevets des Provinces Françaises). Toutes les mesures sanitaires avaient été prise par Jacky Brosseau et son équipe pour offrir un périple de 20 jours dans des conditions optimales.

Cette année, c’est la ville de Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l’Allier qui a accueilli le départ et l’arrivée. Cette boucle de 2 640 km en 20 étapes, a permis de traverser pas moins de 19 BPF (Brevets des Provinces Françaises) et 33 cols et sommets (dont les mythiques Mont Ventoux, Tourmalet, l’Alpe d’Huez…) pour un dénivelé positif total de 36 371 m ! Une longue balade de santé pour ces férus de longue distance et de voyage à vélo.

Rencontre avec Jacky Brosseau organisateur du Tour Cyclo

Nous avions échangé en août à quelques jours du départ, sur les conditions de cette édition 2021. Avez-vous eu plus de difficultés à cause des mesures sanitaire ?

Oui, surtout au niveau des réservations des hébergements ou il a fallu montrer « patte blanche », heureusement nous sommes une fédération et cela les rassurait. Durant le voyage  non juste le Pass sanitaire qu’il a fallu montrer à de nombreuses reprises, mais cela a un avantage… c’est rassurant de savoir que nos participants sont vaccinés.

Vous aviez volontairement limité à 40 les participants, comment c’est passé l’ambiance sur ce Tour Cyclo ?

Justement le fait de limiter rend le séjour plus convivial , les participants se connaissent  de ce fait les échanges sont cordiaux et sans clans….à la fin du Tour ils sont tous copains, ils se congratulent et ont envies de se revoir…c’est magique. Gérer un groupe plus important supprime toute considération humaine, je ne suis pas l’homme pour cela et me refuse de gérer des numéros, c’est pour cela que je limite à 50 de plus au niveau logistique cela devient impossible, nous ne sommes plus à l’époque des hébergements collectifs. Et trouver des hôtels pour plus de 50 devient un vrai défi.

Avez-vous eu des nouvelles recrues ? Ou ce sont des habitués ?


Oui, 20 % sont des anciens du TCI, l’ un d’entre eux était a son 6e tour, les autres sont des adhérents qui aiment les défis sportifs non compétitifs, ce tour par son tracé a reliefs montagneux était très attendu.

Cette année était une édition pour les grimpeurs. Quel fut le col ou l’ascension la plus dure ?


Oui c’était un spécial grimpeur, dans vos rubriques vous avez donné les grandes difficultés, mais ne roulant pas moi-même je ne peux dire celui qui était le plus difficile, mais sans parler de col , je pense que l’ascension à notre Dame de Salette a été la plus difficile, mais tellement belle que tous, l’ont oubliés. Cette question devrait être posée à un participant.

Les femmes étaient un peu moins présentes à cause de « Toutes à vélo », au final combien de féminines et avec quel profil ?


Une femme seulement, cette femme Josette que je connais bien puisqu’elle fait partie aussi des participantes au Vel’Europ, est une » cyclote » adorant les grandes distances. Pour démonter ce qu’elle aime je citerai simplement son exploit lors du Vel Europ, habitante des Landes  elle s’est autorisée a rallier Lisbonne à vélo en une semaine (ville de  départ du Tour) avant de parcourir les 3000 km de l’épreuve et ce sans marquer la moindre marque de fatigue…c’est une résistante qui avait sa place dans  ce TCI un peu technique et compliqué… D’aillleurs elle est venue des Landes à Saint-Pourçain à vélo…

Quel était l’état d’esprit des participants ? Étaient-ils tous au niveau pour une telle performance kilométrique ?


C’est une question qui relève plutôt de l’avis des participants, mais en tant qu’organisateur, je suis heureux et fier d’avoir fédérer dans un esprit de convivialité et de soutien à l’autre un groupe d’adultes aux objectifs différents sur le plan sportif qui dans la plupart ne se connaissaient pas au départ. Tous étaient au niveau d’une telle performance altimétrique et kilométrique.

Lire aussi notre article : https://cyclotourisme-mag.com/2021/08/18/tour-cyclotouriste-2021/

Texte : Jean-Pierre Giorgi –Photos : DR
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.