Témoignage sandales de vélo SPD Shimano

La semaine dernière, nous publions ici même, une présentation des sandales vélo. Régis un grand cyclotouriste qui les utilise depuis dix ans tenait à apporter son témoignage sur ces « drôles de chaussures ».

Suite à votre article sur les chaussures ouvertes Shimano, j’ai tenu à vous apporter mon témoignage car je suis un fervent adepte. Voila mon utilisation et avis.

J’utilise des sandales depuis 2011 et les utilise dès le printemps jusqu’en novembre. Je les utilise exclusivement pieds nus sans jamais mettre de chaussettes. Outre les avantages décrits dans l’article de cyclomag plus de pieds en feu l’été et possibilités de longues sorties, en voyage itinérant c’est très intéressant : lors d’un tour de France de 7 500 km qui a duré 3 mois (de fin avril à mi-juillet), je n’ai eu à mettre que deux fois des surchausses en goretex, sous la pluie, pour franchir le col de Soudet dans les Pyrénées et le col de l’Iseran dans les Alpes. La traversée de l’Espagne du Nord au Sud a été intégralement effectuée pieds-nus ainsi que de nombreux autres voyages itinérants.

Finies les corvées de lavage de chaussette (qui ne retrouvent jamais leur couleur d’origine après avoir roulé sur des routes grasses détrempées) Le matin, même si elles ne sont pas sèches au départ après une nuit sous la tente, il n’y a aucun problème ou sensation désagréable à chausser des sandales humides. Les pieds ne sont pas compressés. Si les températures ne sont pas négatives, ce n’est pas du tout gênant de rouler sous la pluie. C’est beaucoup plus confortable que de rouler avec des chaussures fermées En camping, l’accès aux sanitaires en sandales est plus pratique (juste un petit coup d’eau sur les sandales à la sortie en cas de besoin).

Petite précaution : ne pas oublier de mettre de la crème solaire sur les pieds avant de les chausser pour éviter des coups de soleil sur les parties exposées. Petits inconvénients : · le bronzage particulier des pieds,  il faut ensuite faire des raccords…

Si on s’aventure sur un chemin caillouteux ou s’il y a des ronces, ce n’est alors pas très agréable.

Je trouve ces sandales un peu lourdes. Ce sont devenues mes chaussures principales de vélo, je n’utilise mes chaussures fermées qu’en fin de saison, l’hiver avec surchaussures et en début de saison lorsque les températures sont encore fraîches.

Texte : Régis Paraz – Photos : DR

Retrouvez l’article sur les sandales Shimano : https://cyclotourisme-mag.com/2020/06/04/sandale-de-velo-spd-shimano/

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.