Les bons réflexes alimentaires

Faire du vélo, c’est bon pour votre organisme et votre moral. C’est aussi un effort physique. Et qui dit effort physique dit dépenses énergétiques. Or, une bonne alimentation est un des piliers de la forme, au même titre que l’hydratation. Que pouvons-nous manger avant, pendant et après l’effort? Quels sont les aliments à privilégier?  Posons quelques bases pour une bonne alimentation. En partenariat avec Vivons Vélo et sous l’initiative de AG2R La Mondiale, Cyclomag va vous accompagne dans votre démarche nutritive !

Texte : Clarisse Nénard et Philippe Palleron Photos : Jean Louis Armand FFCT

 

Que doit contenir mon assiette ?


Il convient de manger des légumes verts et des fruits de saison. La quantité de ces aliments, représentera une bonne moitié de votre assiette. Leur consommation aide à lutter et à neutraliser les radicaux libres, favorisant l’équilibre acido-basique de l’organisme. Il est nécessaire de consommer au moins trois portions de légumes et deux de fruits.

Un quart du volume d’une assiette « type » se doit d’être composé de protéines. Elles sont indispensables à la construction et à la réparation des tissus. Elles ne servent pratiquement pas de substrats énergétiques. Au petit-déjeuner et déjeuner, privilégiez les protéines animales. Au dîner, préférez les végétales, plus digestes pour notre organisme. Le dernier quart restant d’une assiette idéale pour avoir une bonne alimentation sera composé de féculents. Communément appelés sucres lents, ils correspondent au carburant privilégié du muscle, autrement dit l’essence du corps. Ils aident à reconstituer progressivement les stocks de glycogène.

Si vous partez vous balader une petite heure à un rythme modéré, en endurance, c’est-à-dire en aisance respiratoire, vos réserves suffisent généralement. À condition d’avoir pris un vrai repas équilibré la veille au soir et de s’être hydraté un minimum au lever. Prendre un grand verre d’eau le matin est une bonne manière de se réhydrater après la nuit, d’éliminer les toxines, d’activer le métabolisme… Attention ! C’est bien de décrasser la machine de temps en temps mais pas systématiquement.

Le matin, vous êtes pressés ?


La clé c’est de fractionner votre petit -éjeuner. Avant de partir prenez un fruit entier ou pressé ou encore une compote. Une fois de retour, mangez comme à votre habitude : céréales ou tartines complètes beurrées, jambon, fromage blanc, yaourt, un fruit, thé ou café.

Vous profitez de la pause déjeuner pour aller rouler ?


Prenez une collation à 10 h avec un fruit, une compote, une barre de céréales, une ou deux tranches de pain complet, ou encore un yaourt. Faites un vrai repas après votre sortie.

Vous êtes plutôt du soir?


Si vous pédalez vers 18 h 30-19 h, faites une collation 1 h 30 à 3 h avant. Une fois rentrés, préparez-vous à dîner. Vous roulez vers 20 h-20 h 30, fractionnez votre repas. Mangez des protéines (jambon, fromage, blanc de poulet ou de dinde) au moins une heure avant. Puis, faites un repas léger avec des légumes et des fruits.

L’alimentation est indispensable pour se dépenser. Elle fait partie de l’hygiène de vie, au même titre que l’hydratation, le sommeil et l’entraînement. Nos besoins énergétiques sont plus ou moins importants selon l’intensité,  la durée de l’entraînement, les conditions extérieures (climatiques, terrain, etc.). Quel que soit votre niveau de pratique votre corps a besoin de carburant. Il est donc important de s’alimenter régulièrement de manière variée et équilibrée, sans oublier de bien s’hydrater !

 

Plus d’infos « Santé » sur https://www.ag2rlamondiale.fr/groupe/notre-identite/prevention-sante/vivons-velo ou sur www.vivonsvelo.fr

 

 

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.