Vallée de la Seine à vélo – De la source à la mer

Un collectif d’associations porte l’idée d’un parcours continu à vélo le long de la vallée de la Seine en amont de Paris. La Fédération est mobilisée pour ce projet !

Un peu d’histoire, en 2020 la véloroute « Seine à vélo » a été ouverte entre Paris et Deauville, et inscrite au Schéma national vélo sous le nom de « V33 – Seine à vélo ».

Aujourd’hui un collectif porte l’idée de rallonger cette véloroute pour faire débuter le parcours aux sources de la Seine dans le département de la Côte-d’Or.

Le collectif associatif « Vallée de la Seine à vélo – De la source à la mer », créé dès 2019, milite auprès des conseils départementaux situés sur le long de la Seine amont (Val-de-Marne, Essonne, Seine-et-Marne, Aube et Côte-d’Or) pour prendre en compte cette prolongation évidente de la véloroute jusqu’aux sources de la Seine.

Une première avancée et unepetite victoire puisqu’en janvier 2021, la véloroute « V33 – Seine à vélo » a été officiellement prolongée dans le Schéma national vélo jusqu’à Troyes. Nous ne sommes plus loin de la Côte-d’Or.

Le parcours proposé en région Île-de-France


Le collectif propose un itinéraire qui, au sud de Paris jusqu’au confluent de la Seine et du Loing se confond avec le tracé de la Scandibérique (section française de l’EuroVelo 3 reliant Trondheim en Norvège à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne). Dans cette partie urbaine, cette véloroute emprunterait un trajet commun avec le trajet de la V7 du RER-Vélo sur certaines sections et s’en écarterait sur d’autres.

En Seine-et-Marne, la « Seine à vélo » se dissocierait de la Scandibérique à Saint-Mammès et longerait le fleuve en passant par Montereau et Bray-sur-Seine.

Dans le Grand Est


Dans l’Aube et la Marne, le tracé rejoindrait la Voie verte existante entre Crancey et Troyes en passant par Nogent-sur-Seine, et se raccordant au château de La Motte-Tilly et au centre de Romilly.

Au sud de Troyes, le tracé emprunterait la « vélovoie des lacs » jusqu’à Mesnil-Saint-Père. Après cette commune, il serait possible d’emprunter des routes secondaires vers Bar-sur-Seine et Mussy-sur-Seine, par des Voies vertes à créer.

 

En Côte-d’Or


Le cheminement reste à définir précisément entre Châtillon-sur-Seine et la source de la Seine, puis entre la source et Dijon : il emprunterait vraisemblablement une succession de routes peu fréquentées et de chemins ruraux, avant de rejoindre une piste cyclable existante.

Aujourd’hui, alors que les collectivités cherchent à se développer au travers d’une valorisation de leurs territoires via le vélo loisirs, alors que l’État et les collectivités apportent des financements pour la réalisation d’aménagements cyclables, nous constatons une frilosité des conseils départementaux concernés à s’engager.

Ils sont membres du collectif

Le Collectif associatif « Vallée de la Seine à vélo » regroupe les associations
CycloTransEurope
Fédération française de cyclotourisme,
Association pour le développement des Véloroutes et Voies vertes (AF3V)
Fédération pour les Circulations douces en Essonne
Partage ta Rue 94
Collectif Vélo Île-de-France et Melun Agglo à vélo
la Vie à vélo, 
et Vélosud 77.

Il reste encore du chemin à parcourir mais le cyclotouriste est endurant !

Pour découvrir le document produit par l’association qui s’intitule « à vélo de Paris à la source de la Seine » cliquez sur le lien suivant : https://eurovelo3.fr/int1/assets/pdf/doc-seine-a-velo-2023.pdf

Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photo : DR
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.