De la mixité à la parité, la Fédération y travaille !

La place des femmes dans la société comme dans le sport évolue. La Fédération qui possède à sa tête une présidente et ne peut que s’engager sur cette voie imposée par l’État qu’est celle de la mixité.

Avant d’entamer cette présentation issue de la dernière Assemblée générale qui a eu lieu les 10 et 11 décembre à Niort, quelques rappels de sémantique. La mixité concerne un mélange des sexes de plus de 30 % alors que la parité signifie strictement 50 % d’hommes et 50 % de femmes.

Concernant la loi sur le sport, elle concerne la gouvernance avec une parité en 2024 pour les fédérations sportives au niveau national et en 2028 pour les comités régionaux et départementaux.

Voici un extrait des réponses :

Les statistiques de la Fédération

  • Comité directeur fédéral 2021 – 2024 : 73 % d’hommes / 26 % de femmes.
  • Comités régionaux et départementaux : 85 % d’hommes / 15 % de femmes (bureau exécutif : président, trésorier et secrétaire). 
  • Il y a davantage de femmes aux postes de secrétaire.
  • En ce qui concerne l’encadrement (animateurs, initiateur, moniteur, instructeur) : le taux de féminisation est d’environ 15 %, conforme à l’ensemble de la fédération. 

Pour avoir plus de femmes, il faut aller à l’écoute des féminines présentes dans nos rangs et surtout à la rencontre de celles qui n’ont pas encore franchi le pas, mais qui pourrait le faire. Pour cela, la commission Féminines a fait un sondage sur la pratique féminine au sein des  clubs.

Voici un extrait des réponses :

Ce qui a intéressé les licenciées

  • Rouler en groupe.
  • Rencontrer des personnes.
  • Avoir des conseils.

Les freins à l’adhésion des femmes

  • L’allure du groupe.
  • Le manque de temps.
  • La vie professionnelle.

À la rencontre de Lydie Chénot, co-présidente de la commission Féminines / Référente du réseau des ambassadrices et de la mixité

Au sein de la Fédération française de cyclotourisme, la place des femmes représente environ 17,6 %. Force est de constater que les femmes sont encore largement sous-représentées dans les instances dirigeantes des fédérations sportives et que cela représente une ligne rouge difficilement franchissable. C’est un véritable défi à relever !

Certains clubs montrent déjà l’exemple et réussissent à fédérer leurs licenciés autour d’une pratique réussie en mixité pour le bien de tous. La mise en avant des pratiques féminines, la promotion et la valorisation du vélo au féminin (une visibilité sur la pratique et la médiatisation) sont un des leviers d’actions pour encourager les femmes à pousser la porte d’un club.

De fait, la place des femmes progressera et se renforcera. Ainsi, la mixité gagnera du terrain.

Ensemble on est plus fort, ensemble on va plus loin !

Parfois, pour un meilleur équilibre, il faut axer ces efforts sur une minorité pour favoriser et soutenir une bonne intégration. Il faut explorer plusieurs chemins pour avancer et réussir.

De plus, il faut avoir en mémoire qu’une part des subventions, qu’elles soient du Ministère via la « Convention d’objectif » ou de l’Agence nationale du sport (ANS), sont exclusivement fléchées pour le développement du sport au féminin. Cette politique volontariste en matière de féminisation du sport est un message positif. En ligne de mire, Paris 2024 qui verra les premiers Jeux Olympiques et Paralympiques paritaires de l’histoire.

La voie est ouverte pour progresser et avancer vers une pratique réussie en mixité ainsi que vers une gouvernance et des responsabilités partagées pour un meilleur équilibre et le bien de tous. La route est encore semée d’embûches pour construire et soutenir ce nouveau modèle. Place à l’action : identifier des axes d’effort et mettre en place des actions concrètes.

La conclusion de cet atelier

  • Laisser les femmes mener des projets, laissez-les décider !
  • Les hommes doivent apporter leur aide, être à leur écoute !
  • Osez le cyclisme au féminin !

Crédit : Jean-Luc Armand

 

Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photos (sauf mention) : Lydie Chenot 
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.