Découverte – Le Gard entre terre et mer

Nous vous invitons à prendre nos roues, sur plusieurs itinéraires cyclotouristes balisés, à la découverte du Gard, entre terre et mer. Une série en deux épisodes.

Cette boucle de 50 km et 246 m de dénivelé, au départ et arrivée de Saint-Gilles, sillonne  les vergers et les vignes des Costières avant de rejoindre les marais et les rizières. Changements de paysages et de terroir garantis en peu de kilomètres.

Un conseil :


Suivre le balisage dans le sens Saint-Gilles – Générac – Beauvoisin – Vauvert ; la descente en pente douce depuis Générac avec la vue sur les marais qui scintillent est fort agréable et quand le vent vous pousse dans le dos…

À voir en chemin :

  • Saint-Gilles et son abbatiale.
  • Générac : les « empègues », dessins réalisés au pochoir autour des portes des maisons pour annoncer la fête votive annuelle dans les villages où les traditions taurines camarguaises sont très marquées.
  • Gallician et son ambiance camarguaise.
  • La réserve naturelle régionale du Scamandre.

Cette Voie verte aménagée par le département sur une ancienne voie ferrée est un parcours sans danger, avec peu de dénivelé et peu d’intersections avec des routes ; un itinéraire  propre à satisfaire les familles (33 km de longueur et 175 m de dénivelé) ; les enfants s’émerveilleront lors de la traversée du tunnel de Comps et son système d’éclairage aux allures de Star Trek !  

Au programme :


Le paysage des Costières, le pont du Gard et la ville de Beaucaire.

La « star » de la Voie verte est, bien entendu, le pont du Gard que nous aborderons après nous être attardés sur le site « Mémoire de Garrigue » qui nous permet de mieux connaître cette garrigue, décor naturel propre à la région. Dans cet environnement pousse l’olivier et la variété phare du département du Gard : la Picholine.

Le pont du Gard est la partie la plus visible, la plus grandiose d’une œuvre monumentale de 50 km, l’aqueduc qui conduisait les eaux d’Uzès à Nîmes. Pour mieux le connaître et mesurer la prouesse technique qu’il représente, nous vous conseillons de quitter la Voie verte au niveau du village de Sernhac pour découvrir les deux tunnels creusés par les Romains au Ier siècle après J.-C. afin d’y faire passer l’aqueduc.

À voir également :


La ville de Beaucaire au riche passé, tour à tour ville romaine, médiévale puis classique. Du XVI au XIXe siècles, la foire de la Madeleine a contribué au rayonnement international de la ville et à l’édification de beaux hôtels particuliers et demeures qui bordent les rues de la vieille ville. Souvenir de l’époque médiévale, le château, forteresse remarquable,  fait face à celui de Tarascon.
 

Cette boucle en voie partagée, longue de 36 km est plus sportive avec ses 374 m de dénivelé.  Dans le lointain, le mont Ventoux nous fait de l’œil !

Les villages emblématiques du terroir sont perchés sur des buttes qu’il faut gravir. Ils émaillent le parcours au cœur d’un terroir riche d’un patrimoine viticole, naturel et historique que nous avons apprécié. Pas de place à la monotonie ! Pour les connaisseurs et amateurs, le vignoble s’inscrit dans les appellations AOP Côtes du Rhône et AOP Côtes du Rhône Villages Signargues.

À voir :


Aramon (départ et arrivée au parking Relais Fluvial) « les esteres » sur la rive du Rhône et les villages typiques :  Vallabrègues, Théziers, Montfrin, Domazan, Estézargues, Saze et Signargues.

Renseignements

https://rando.gard.fr/

https://gardpleinenature.gard.fr/?categories=T2 (pour les parcours Route)

https://gardpleinenature.gard.fr/?categories=T1 (pour les parcours VTT)

Le site   https://www.tourismegard.com/accueil/bouger/randonnees-a-pied-a-velo/a-velo présente la vingtaine de boucles cyclodécouvertes qui sillonnent le département et permettent de connaître plus en profondeur les paysages qui font l’histoire du département.

Texte et photos : Georges Golse
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.