Semaine fédérale 2022 – Jour 5 : Une journée de « Bon Repos »… si on souhaitait

 
Le jeudi, c’est le traditionnel pique-nique de la Semaine fédérale internationale de cyclotourisme. Cette année l’abbaye de Bon-Repos accueillait les milliers de cyclotouristes, le long du canal sur le Blavet… et sous le soleil. La rédaction a essayé ce joli parcours, rien que pour vous !

Jusqu’à l’abbaye par les grimpettes locales


Le circuit était plutôt arboré et c’était agréable car le soleil est bien présent dès le matin. La file continue des cyclotouristes évitait de chercher son chemin. Il faut tout de même avouer que ça grimpe un peu dans le secteur, notamment après la traversée du canal, où on a aperçu les groupes de voyageurs à vélo avec leurs sacoches chargées.

Une montée continue de quelques kilomètres avant de redescendre sur le canal du Blavet. Là, c’était magique… Imaginez : les arbres font une voûte au-dessus de vous, des fougères poussent sur les côtés et vous apercevez l’eau du canal en contrebas sur votre droite ; puis surgissent les ruines de l’abbaye, au cœur de cet écrin. On comprend vite pourquoi ce lieu est chargé de légendes.

 

Lieu de pique-nique au cœur de l’histoire bretonne


L’abbaye de Bon-Repos est une abbaye cistercienne fondée en 1184 par Alain III de Rohan. Elle est même devenue la nécropole de la famille. Aujourd’hui, c’est un centre patrimonial et artistique reconnu qui prête son charme à un son et lumière chaque été. Les cyclotouristes chanceux ont même pu réserver pour ce spectacle de renom joué par 350 figurants et 30 cavaliers.

Ici, les participants ont pu se promener un peu à la découverte de ce merveilleux mystère, et se restaurer au son de musique entraînante. Car le pique-nique, c’est une fête !

Petite baignade au lac


Le circuit passait ensuite à Beaurivage, sur le lac de Guerlédan. Ce lac de barrage de plus de 300 hectares est propice à la baignade, à la navigation et aussi au farniente. Surtout sur cette plage aux airs de petite station balnéaire. Avec ce beau temps, forcément on a aperçu quelques cyclotouristes trempant les pieds, voire plus : et ils avaient raison avec une eau plutôt chaude, entre le repas et la côte de Mûr !
 

L’Alpe d’Huez breton, on en parle ?


La Bretagne n’offre pas un paysage de montagne, même si les circuits ont démontré que les choix de développements plutôt adaptés étaient recommandés. Mais la région possède une côte fameuse, passage régulier du Tour. Et aujourd’hui, elle était disponible pour les cyclotouristes. Une longue ligne droite de deux  kilomètres dont la moitié à plus de 10 %, comme un toboggan, ça calmait un peu. Surtout, les selfies se multipliaient en haut sous le panneau souvenir avec le sourire qui en disait long sur la fierté d’avoir fait le « Mûr » !

Mais maintenant, le bon repos sera finalement pour ce soir, avant d’entamer notre vendredi pour partir vers le pays de Louison, à Saint-Méen-le-Grand.

Texte : Bertrand Houillon – Photos : Jean-Claude Henry et Bertrand Houillon

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.