Semaine fédérale 2022 – Jour 4 : Un « terre et mer » de vélos au menu

 
Les participants étaient très nombreux aujourd’hui sur les routes, en direction de la mer. Il faut dire que la journée est idéale pour tremper les pieds, ou plus… Mais avant, il aura fallu pédaler quelques kilomètres tout de même !

À la rencontre de la nature

Tout d’abord Plédran, commune boisée par excellence, a donné l’occasion de se reposer dans cette forêt de 130 hectares, bienvenue avec la chaleur. Non loin de là, les cyclotouristes se sont embarqués sur les traces des Vikings, avec les vestiges de cette forteresse du camp de Péran.

Sur les plus grands parcours, les Chaos-du-Gouët ont surpris. Ce lieu est féérique, avec ses blocs de granit sculptés par la nature. On y trouve des noms évocateurs de légendes : « chaise du diable », « marmite de la vierge »… En poursuivant leur route, les participants  ont atteint le hameau de Sainte-Anne-du-Houlin, serti de forêts, de rivières et de prairies.

Bon… nous avouerons que la nature se méritait, avec une multitude de grimpettes qui ont marqué les mollets. Il y avait d’ailleurs un col à passer !

À Quintin, on pointe !

Non, il ne s’agit pas là de la boule bretonne… mais plutôt de ce Brevet qui vous invite à visiter toute la France : le brevet BCN-BPF.

Quintin est un des plus de 500 sites BCN-BPF de France. Et c’est bien normal, tellement cette petite cité est charmante. De son riche passé lié à l’industrie du lin, elle conserve de précieux héritages architecturaux. Il y a aussi deux châteaux… De quoi visiter et passer un bon moment, sans oublier de faire pointer sa carte de route !

Oui ! Les cyclos ont trempé les pieds

Les bains de mer sont un atout pour la récupération, et les participants à la Semaine fédérale ne s’y sont pas trompés. C’était aussi l’occasion de déguster les produits de la mer, avec vue sur cette baie gigantesque, ouverture sur la Manche et le port de Légué. On y trouve aussi les hôtels particuliers construits pas les armateurs terre-neuvas, vestiges d’une industrie florissante de la pêche en Atlantique nord.

Pour se baigner, les plus audacieux ont choisi Binic et son fameux grain de beauté, sous le soleil breton ; 158 kilomètres tout de même pour profiter d’un bain, mais ça valait la peine de prendre le temps.

Demain, les jambes se reposeront un peu avec le parcours unique de 75 kilomètres à l’occasion de la journée pique-nique dans la bien nommée abbaye… de Bon-Repos. Et si certains pensent s’ennuyer, ils pourront toujours profiter du passage à Mûr-de-Bretagne pour se mesurer à la fameuse côte du Menez Hiez, surnommée l’Alpe d’Huez bretonne.

Texte : Bertrand Houillon – Photos : Jean-Claude Henry et Yannick Guermonpre
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.