BRM : Le comité départemental du Loir-et-Cher a proposé un large choix

Le comité départemental de cyclotourisme du Loir-et-Cher a organisé quatre BRM (Brevets des Randonneurs Mondiaux). Chacun d’entre eux était proposé le troisième samedi de chaque mois, en concertation avec d’autres organisations régionales, du mois de mars au mois de juin.

Le brevet de 200 km a rassemblé environ 80 personnes, celui de 300 km a rassemblé 36 personnes, celui  400 km 14 personnes et le dernier brevet de 600 km seulement 12 personnes.
Le beau temps était de la partie à chaque BRM, et même un peu trop pour le BRM 600 puisque le samedi était particulièrement chaud.

Des améliorations logistiques nécessaires


Ces premières organisations ont suscité l’intérêt des cyclotouristes mais ont également questionné les organisateurs qui estiment possible l’amélioration de certains aspects logistiques. Par exemple proposer, pour les très longues distances (400 et 600 km), une possibilité de se doucher, de se reposer et éventuellement de dormir semble plus qu’indispensable.

Dans le même ordre d’idée assurer une permanence malgré l’amplitude horaire nécessaire serait plutôt bien. Pour l’année prochaine, la commission « Grande randonnée » est donc à la recherche de lieux de départ et d’arrivée permettant de remédier aux écueils de cette première année d’organisation de brevets.

Texte : Laurent Valgresy, membre de la  commission « Grande randonnée » du comité départemental de cyclotourisme du Loir-et-Cher

Le récit  de Florence sur son premier BRM 600

Petit retour sur un week-end bien chaud !


En raison de la chaleur notre départ a été avancé à 4 h au lieu de 6 h avec pour première conséquence pour moi une sortie d’hôtel un brin chaotique (quasiment pas dormi en raison de la chaleur. Idem pour les autres participants apprendrai-je plus tard). Je suis sortie en appuyant sur un bouton vert… La porte s’est bien ouverte mais a déclenché une sirène.  

Bref (j’ai rappelé lundi pour m’excuser) je retrouve le lieu de départ qui commence à m’être familier, très bien accueillie comme d’habitude et je retrouve des têtes connues qui constitueront mon groupe de roulage. Départ plutôt rapide, ça file dans un semblant de fraîcheur. Je me sens bien. Les jambes tournent mais pas de façon optimum mais ça viendra (je suis un diesel) pas d’inquiétude. Je sais que la journée va être très longue… et très chaude !

Collectivement « on » a décidé de s’arrêter à Château-Gontier soit près de 400 km plus loin. D’abord effrayée par le chiffre, je me suis finalement laissée convaincre de participer à cette folle aventure (jamais fait une telle distance en une seule journée).

Sauf que la chaleur et les crevaisons s’en sont mêlées… Nous avons transformé nos arrêts cimetières en bains douches.

Notre groupe a rapidement perdu deux personnes puis en a récupéré trois autres qui resteront avec nous, dans la joie et la bonne humeur, jusqu’à Châteaubriant soit 50 km avant notre destination.

Les arrêts pointages se passent et la chaleur devient difficile pour certains (crampes notamment). De mon côté je fais du « je bois j’élimine en préventif » ainsi que des comprimés d’électrolytes dans les gourdes (grands modèles de sortie). Je ne suis pas une habituée des BRM mais le vélo par fortes chaleurs je connais !

Je vois les heures défiler, je me sens toujours très bien mais je me dis qu’on n’est pas arrivé… quant à être dans un lit…. et pour combien de temps ? Mystère! Je n’ose pas trop y penser…

Et j’ai raison car il y aura des rebondissements comme ces deux crevaisons et cette soudaine envie à 23 h 45 d’aller dans un fast-food à la sortie de Châteaubriant pour avoir le fameux tampon (on avait fait la photo panneau pourtant). Arrêt au final salvateur devrai-je en convenir plus tard.

Aller on y retourne et cette fameuse seconde crevaison. Puis on commence à voir sur le côté au loin des éclairs et cela ne va plus nous quitter. La route devient humide et nous prenons une petite pluie jusqu’à l’arrivée et surtout nous passons après l’orage et la grêle ! Je m’aperçois que j’ai un peu mal à la nuque et surtout qu’entre la réalité et mon cerveau commence à s’installer un voile.

Je suis en train de piquer du nez et il nous reste une quinzaine de kilomètres. Ça fait bizarre comme sensation ! J’ai tenu le choc.

Arrivée à 03 h 45 .Douche illico ou presque et au lit jusqu’à 7 h 15. Je range mon bazar laissé en vrac un peu plus tôt, j’avale deux gaufres au miel et nous voilà repartis…

Cette fois-ci pour un peu moins de 200 km. Ce matin c’est gris et vent défavorable mais plus nous roulerons vers Blois plus ça s’arrangera… Jusqu’à tourner à l’orage le soir. Nos arrêts seront réduits de façon  à rester sous les 40 h et que je puisse prendre mon train. Mission accomplie !

Côté intendance c’était royal ! Deux épouses (Françoise et Martine) ont géré comme des pros ! Elles avaient nos sacs et toute la boisson et nourriture pour ce week-end. On avait fait nos menus tous ensemble. Tout était prévu. Aux arrêts le camping-car nous attendait et tout était prêt, les tables installées, la table mise les sièges bref le « y’a plus qu’à ».

Elles ont été formidables ! On a été chouchoutés, dorlotés. J’ai été ravie de participer à cette aventure. 

Rendez-vous a été pris pour les BRM 2023 !

Retrouvez toute l’actualité du comité départemental de cyclotourisme du Loir-et-Cher sur https://loiretcher.ffvelo.fr/

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.