Sous le charme du Sud Touraine entre Loches et Montrésor

En Indre-et-Loire, nous vous emmenons en Sud Touraine, un territoire, une pointe entre les départements de l’Indre et de la Vienne. Loches en est sa « capitale ».

 Les châteaux de Chenonceaux, d’Azay-le-rideau ne sont pas loin… mais nous allons découvrir d’autres facettes, d’autres richesses tout aussi prestigieuses. Nous combinerons les nombreuses boucles cyclistes pour de riches balades à la portée de tous.     

Un formidable terrain pour le cyclotourisme


Boucles balisées, routes forestières, voie verte maillent le Sud Touraine. Les rivières qui le traversent offrent des vallées accueillantes. Passer de l’une à l’autre permet de changer de braquet et de bénéficier de jolis points de vue. Ici, l’insolite, l’unique, la nature côtoient le charme discret des villages… 

Plus d’informations sur  www.loches-valdeloire.com

 

Itinéraire 1 – De Loches à l’échappée royale

Loches, au cœur de l’histoire


Nous avons posé nos valises dans la ville aux mille ans d’histoire. Ce matin, mercredi, c’est jour de marché. La tradition de ville commerçante sur l’ancienne route qui reliait Paris à l’Espagne est fort bien conservée. Tout en haut de la ville, la cité royale offre son riche patrimoine : le donjon et ses remparts, le logis royal dans lequel Jeanne d’Arc vint convaincre Charles VII d’aller se faire couronner à Reims, la collégiale Saint-Ours, coiffée par deux pyramides creuses – unique en France et qui abrite le gisant d’Agnès Sorel, favorite officielle du roi Charles VII. La promenade continue dans les rues du cœur historique.  

Chédigny, le seul village labellisé « Jardin remarquable ».

 

L’échappée royale et plus encore


Pour cette première balade, nous allons combiner trois boucles parfaitement fléchées qui nous conduiront au cœur de la forêt domaniale de Loches puis au village de Chédigny, un village jardin remarquable.

Après avoir quitté Loches par les Prairies du Roy, on ne peut manquer la flèche de l’abbatiale de la Sainte-Trinité de Beaulieu-lès-Loches et l’édifice de tuffeau blanc qui s’élève à côté. Nous ne tardons pas à pénétrer dans la forêt. Un VTC ou un VTT sera la monture idéale.

La forêt, terrain de chasse favori des rois de France est quadrillée de routes qui portent des noms prestigieux ; les carrefours sont repérés : carrefour du Conservateur, de l’Inspecteur… La fraîcheur offerte par les chênes parfois vieux de plus de 200 ans est appréciable.

Par la Grande Prairie et la vallée de l’Indrois, la boucle rejoint Chédigny, le seul village labellisé « Jardin remarquable » : 1000 rosiers et plus de 4 000 plantes font le bonheur des photographes et des amoureux des fleurs. Nous accompagnons l’Indrois jusqu’à son confluent avec l’Indre à Arzay-sur-Indre. Retour à Loches par l’île Thimé et Corbery. Une petite quarantaine de kilomètres par les boucles 1, 2 et 3. 

Des informations complémentaires sont disponibles sur les liens suivants :

https://cdt37.media.tourinsoft.eu/upload/L-echappee-royale.pdf
https://cdt37.media.tourinsoft.eu/upload/Au-coeur-de-la-Foret-domaniale-de-Loches.pdf
https://cdt37.media.tourinsoft.eu/upload/La-rose-dans-la-vallee.pdf

Itinéraire 2 -Un trésor incontournable

Pour cette deuxième journée le nom des boucles semblerait avoir été emprunté à La Fontaine : « L’âne et le roi », « De chêne et d’eau » avant de finir sur « La route des trésors ».

En route pour une soixantaine de kilomètres : les Prairies du Roy, Beaulieu-lès-Loches, Ferrière-sur-Beaulieu et retour dans la forêt de Loches. Les carrefours des « routes » portent chacun un nom mais ici, depuis le XVIIe siècle, au carrefour de routes départementales et forestières s’élève la pyramide des Chartreux, un repère supplémentaire pour éviter de se perdre ou se donner rendez-vous lors d’une partie de chasse…

L’étang du Pas-aux-Ânes n’est pas très loin. La chapelle et la Chartreuse du Liget se font un peu désirer – fléchage discret – mais « valent le détour ». Nous allons pouvoir nous offrir un moment de détente au lac de Chemillé-sur-Indrois. Arrivé au village, ne pas hésiter de prendre la piste qui conduit à Montrésor.

Montrésor, le bien nommé, classé parmi les « Plus beaux villages de France ». La promenade le long de l’Indrois offre une vue d’ensemble sur le village, sa collégiale, sa forteresse et son château. Un château au destin particulier puisque acheté et restauré dans le style Napoléon III par le comte polonais Branicki et doté de nombreuses œuvres d’art où l’histoire de la Pologne occupe une large place. La famille toujours propriétaire s’attache à préserver son « âme slave ».

Le retour peut se faire par Nouans-les-Fontaines (Piéta et maison Fouquet), Villeloin-Coulangé, La forêt de Loches, Beaulieu-lès-Loches et Loches.

Des informations complémentaires sont disponibles sur les liens suivants :

https://cdt37.media.tourinsoft.eu/upload/L-ane-et-le-roi.pdf
https://cdt37.media.tourinsoft.eu/upload/De-chene-et-d-eau.pdf
https://cdt37.media.tourinsoft.eu/upload/La-Route-des-Tresors.pdf

Texte et photos : Georges Golse
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.