BCN et BPF sont-ils compatibles avec les Brevets longue distance ?

Trois randonneurs, adeptes des longues distances, donnent leurs impressions sur le BCN/BPF.

Et vous chères lectrices et chers lecteurs, comment pratiquez-vous avec le BCN/BPF ?

Stéphane Gibon (membre du comité directeur de la Fédération et président de la commission Longues distances)

C’est quoi les BPF / BCN pour toi ?


Le BPF et BCN est pour moi un grand jeu à l’échelle d’une vie et d’un pays. Un jeu car c’est d’abord cela, un immense géo-catching à envisager sur le temps long et à la force du jarret.

Ensuite, c’est un prétexte afin de faire du vélo … qui n’a pas fait un détour, rallongé une sortie ou même planifié un voyage à vélo afin de valider un BPF ?

En dernier, ce sont des idées de site à visiter. Je n’aurais pas eu l’idée de visiter certains endroits sans les BCN/BPF mais il est à noter que certains sites interrogent parfois sur leur intérêt vis-à-vis d’un autre site ou interrogent sur le manque de certains  thèmes de découverte, je n’ai par exemple pas de souvenir de site de la seconde guerre mondiale, ou d’ouvrage d’art / industriel du XXe siècle et XXIsiècle.

Depuis quand ?


J’ai pointé le premier par inadvertance au Grand Ballon d’Alsace lors de la Demaine fédérale de Cernay en 2005 (une photo prise devant le panneau juste pour le souvenir). Sinon, je les pointe depuis 2010-2011.

BPF / BCN et longue distance ?


Évidemment, sur une Diagonale ou un BRM, il est difficilement possible de passer trois heures à visiter un site, un musée, une église mais un simple passage est souvent suffisant afin d’apprécier le site… et puis on y vient sur une longue distance et on y revient par la suite sur un rythme plus doux.

Le randonneur au long court n’est pas qu’un amoureux des kilomètres et de l’effort, il aime aussi les routes bucoliques, la beauté, l’histoire et aime découvrir tout simplement notre pays. Sur une Diagonale, « chasser » les BPF/BCN peut être un fil-rouge afin de tracer son parcours.

Sur ma dernière Diagonale en 2018 de Strasbourg à Hendaye, après deux nuits à bivouaquer, je suis arrivé à 18 h à Conques. Quelle récompense, quelle beauté ! J’ai visité l’abbaye Sainte-Foy avant de dormir dans le village puis nous y sommes revenus en famille et nous avons visité plus longuement la commune dont le Trésor.

Lors de ces grandes randonnées où le nombre de département peut-être important, je privilégie le pointage par photo afin de ne pas transporter une dizaine de carton.

François Mouezy (jeune randonneur de la Mayenne, organisateur de Brevets longue distance )

Ta vision du BCN/BPF ?


Ces BCN/BPF sont pour moi les plus beaux brevets organisés par la Fédération française de cyclotourisme, mêlant le cyclotourisme et la découverte d’endroits magnifiques.

Quelle est ta motivation dans ces brevets ?


Partir à la découverte de villes et villages, d’endroits merveilleux ou je ne serai jamais allé sans les BCN/BPF. Le Gioberney 04 , par exemple.

T’arrive t’il de pointer des BCN/BPF en réalisant un BRM (ou autres longues distances) ?


Oui je me sers souvent de ces BPF pour tracer mes longues distances, comme pour les Diagonales de France ou mes voyages itinérants.

Jean-Marc Lefèvre (délégué fédéral au BCN, adepte des longues distances et de Randonnées permanentes, et surtout de longs voyages à vélo).

Je suis lauréat du BCN (806) et du BPF (597) Ces deux brevets de tourisme ont alimenté ma vie de cyclotouriste pendant de très longues années…

Ils m’ont permis de connaître la France, dans ces moindres recoins, ce sont deux magnifiques brevets, accessibles à toutes et tous…La grande souplesse de la règle du jeu autorise chaque cyclote et cyclo à prétendre obtenir un jour ces deux brevets !

J’ai tracé beaucoup de voyages en fonction des sites BCN/BPF, mais il m’est arrivé de pointer un site lorsque je participais à un brevet ou une Diagonale. J’ai souvenir par exemple d’avoir pointé à Carhaix et Huelgoat le 23 août 1995 pendant le Paris-Brest-Paris.

Il est évident, que pointer pendant un brevet, ne permet pas d’approfondir la visite du site, mais cela donne un bel aperçu, et donne surtout l’occasion de revenir. C’est souvent ce que j’ai fait, de surcroît avec la petite famille…

Mais la plupart de mes pointages, je les ai faits lors de belles Randonnées permanentes et des grands voyages à vélo, cela donne du temps pour flâner, photographier, s’imprégner du site et de ses richesses…

 
Textes recueillis par Jean-Marc Lefèvre – Photos :  J.-M. Lefèvre et J.-P. Mary
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.