Retour sur Pâques en Quercy

Fidèle lectrice et collaboratrice de cyclotourisme-mag, Carmen Burgos nous a fait parvenir ses impressions sur ce week-end pascal sous le soleil lotois.

Après un report pour cause de pandémie, Pâques en Quercy a pu enfin se dérouler à Cajarc, petite ville associée au nom de Pompidou et de Coluche. Le boulevard circulaire conduisait à la permanence, au bord du Lot. Organisateurs et bénévoles ont tout mis en place pour que cette manifestation ravisse les huit cents participants venus des quatre coins de France, y compris des Hauts-de-France pour les plus courageux. Sous un beau soleil quercynois, les participants se sont adonnés avec plaisir aux joies du pédaler ensemble, chacun trouvant rythme et circuit à sa convenance.

Prendre son temps

Trois cyclo-découvertes étaient proposées par Marie-Agnès Bergé, accompagnée de Jean-Pierre, André et Camélia, pour faire découvrir le patrimoine local, les sites remarquables mais aussi partager des recettes culinaires et des savoir-faire, tout ce qui rime avec « terroir » y compris l’accent ! Il faisait bon rouler sur les petites routes paisibles, peu roulantes, s’arrêter pour prendre des photos, aller visiter le château de Cenevières, admirer les lavoirs-papillon, embrasser du regard le paysage depuis le saut de la Mounine, tout en écoutant les commentaires des accompagnateurs. Le circuit, bien pensé, rejoignait le lieu du repas où tout le monde pouvait se retrouver. Petit groupe, petite allure, petit kilométrage, grande satisfaction !

Rouler pour le plaisir

Depuis la permanence, trois circuits quotidiens, entre 60 et 110 km, offraient la possibilité d’aller découvrir le Quercy, avec un dénivelé conséquent faisant fi du mollet peu aguerri. Région productrice d’asperges dont c’est la pleine saison, nous aurons découvert son histoire, sa géographie et son patrimoine bâti. Les belles demeures en pierre, au toit de tuiles plates, rassurantes et parfois imposantes abritent depuis longtemps des générations. Saint-Cirq Lapopie qu’il faut aller chercher tout en haut du promontoire, le Col des Lièvres devant le panneau duquel les groupes font la pause, Villeneuve d’Aveyron et l’envie d’y retourner, cette région donne tant de choses à voir !

Un pigeonnier troglodyte

Se lancer un défi

Les amoureux de la longue distance ont rallié Cajarc depuis L’Ile sur Tarn ou Colomiers, en trois flèches pascales de quatre ou cinq cyclos, partis le vendredi à 13h pour arriver le lendemain à 13h. Après avoir roulé 365 kilomètres, en 24 heures, sous la pleine lune. Leurs visages ravis en disait long à l’arrivée sur le plaisir partagé, aguerris à cette pratique pour les uns, débutants pour les autres. Saluons la présence d’Annie, la seule féminine.

La plaisir de rouler ensemble !

 

Clap de fin

Le Quercy nous a accueillis sur ses petites routes tranquilles, pour nous dévoiler ses trésors. Cette manifestation fut une réussite par son organisation parfaite et bien rôdée, grâce aux quatre-vingt-dix bénévoles souriants, bienveillants, aux petits soins qui ont fait de ce « Pâques en Quercy » une rencontre dont on se souviendra. On aura noté la présence joyeuse de clubs venus en groupe dont la gaité était communicative ainsi qu’une parité hommes-femmes presque atteinte. La participation de notre présidente fédérale ainsi que de nombreux membres du comité fédéral, membres du Coreg Occitanie et Nouvelle Aquitaine, ont fait de cette rencontre une belle fête cyclotouriste. Que tous les organisateurs, bénévoles et président du Codep du Lot, Bernard Alzaga, soient ici remerciés.

Texte et photos : Carmen Burgos
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.