L’AF3V représente les usagers des véloroutes et des Voies vertes

Depuis vingt-quatre ans, l’Association française pour le développement des véloroutes et des Voies vertes (AF3V) valorise et développe le réseau cyclable en France.

La Fédération française de cyclotourisme a été à l’origine de la création de cette association, en 1997, pour obtenir notamment la mise en place du schéma national qui a inspiré les grands itinéraires d’aujourd’hui.

L’équipe de l’AF3V est au service des usagers et œuvre pour un développement d’un réseau ambitieux de véloroutes et de Voies vertes au bénéfice de la transition écologique, de l’inclusion sociale et de la santé.
L’aménagement de véloroutes et de Voies vertes est un atout considérable pour les territoires car :

  • elles encouragent la réduction des déplacements émissifs en gaz à effet de serre (GES) au profit de l’écomobilité,
  • elles contribuent au développement d’un tourisme respectueux de l’environnement,
  • elles favorisent l’émergence d’un territoire solidaire et accessible à tous.

Depuis la création de l’association, la Fédération française de cyclotourisme est présente aux côtés de l’AF3V pour apporter son soutien et son expertise sur l’ensemble du territoire.

Les missions de l’AF3V


Les véloroutes et Voies vertes contribuent au développement des déplacements à vélo en offrant des liaisons directes entre le cœur des agglomérations et la périphérie. Ces itinéraires sécurisés répondent aux besoins de mobilité des habitants précaires qui n’ont pas accès à la voiture individuelle.

Ce que demande l’association :

  • un budget spécifique de 220  M€/an pour la réalisation du SNV, ce qui correspond à 10% du budget annuel de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFIFT).
  • la relance de la Mission nationale des véloroutes et Voies vertes (MN3V), pour que l’État assure son indispensable mission de planification et de coordination pour la réalisation du SNV et de ses volets régionaux.
  • la création de trames vertes et bleues à l’occasion de la réalisation de véloroutes et Voies vertes et la mise en place de plans de gestion différenciée.
  • l’autorisation des cyclistes sur l’ensemble des chemins de halage.
  • l’aménagement des Voies vertes avec un revêtement lisse pour garantir des déplacements accessibles à tous, toute l’année par tous les temps.
  • l’établissement d’une norme officielle pour les barrières anti-motorisés et de règles pour que leur implantation ne constitue plus un danger et ne génère plus une gêne importante pour les usagers.

Un nouveau site Internet et un nouveau logo


Après la refonte de son site, l’Association française pour le développement des véloroutes et des Voies vertes (AF3V) affirme son identité́ en changeant son logo.
Une évolution importante destinée à projeter l’association dans ses combats à venir, rassembler ses adhérents et s’ouvrir à une nouvelle audience.

Par son design, ce logo rappelle que l’AF3V est la seule association en France à représenter les usagers des véloroutes et des Voies vertes. Aux côtés d’importantes fédérations et associations d’élus ou d’usagers des différents modes de transport, elle affiche sa singularité celle de promouvoir des aménagements de qualitéś pour favoriser le développement des mobilités actives auprès des Français dans tous les territoires, pour les loisirs comme pour les trajets quotidiens.

Rencontre avec Pierre Hemon, président de l’AF3V

Quelles sont les missions de l’AF3V ?


L’AF3V représente les usagers des véloroutes et Voies vertes auprès des pouvoirs publics. Force de proposition, nous intervenons pour que les attentes des utilisateurs soient prises en compte dans les projets d’aménagements : réalisation de nouveaux itinéraires, résorption des coupures du réseau et amélioration de la qualité des infrastructures. Quand la concertation ne suffit pas, nous menons des actions ciblées de plaidoyer auprès des décideurs.

Nous nous attachons vraiment au déploiement des vélos routes et Voies vertes. Pour cela nous utilisons notre réseau avec des délégués régionaux et départementaux. Il y a également un schéma national qui est piloté en collaboration avec Vélo & Territoires. Nous avons également des « silloneurs » qui cartographie ce qui existent avec les nouveautés.

Nous avons une convention avec l’IGN à qui nous faisons remonter les nouveautés. Nous sommes une association d’usagers qui décerne par le biais de la labellisation un précieux outil de mobilité et de communication.

Quelles différences entre une véloroute et une Voie verte ?


Une Voie verte est une voie exclusivement réservée aux véhicules non motorisés. Elle est protégée par des barrières. Nous y trouvons des vélos, mais aussi des piétons et des rollers.

Une véloroute est un itinéraire partagé. Celle-ci doit compter moins de 1 000 véhicules par jour. C’est ce que nous pouvons appeler « une petite route tranquille ». Sur le territoire, nous comptons environ deux tiers pour de véloroutes et un tiers pour les Voies vertes. L’objectif reste de développer un maximum de Voies vertes par le bais de chemin de halage ou des voies ferrés désaffectées.

Les définitions exacte sur https://www.af3v.org/les-voies-vertes/#voie-verte

Combien comptez-vous d’adhérents ?


Nous sommes à ce jour, plus de 600 adhérents individuels. Ce qui constitue un réseau d’environ 80 délégués sur tout le territoire.
 

Quelles sont vos ressources financière ?


Nos ressources financières sont réparties comme suit: cotisations, dons, partenariat avec l’IGN, soutien du ministère de l’Environnement et de la Transition écologique, mécénats.
 

Quelles relations entretenez-vous avec la Fédération française de cyclotourisme ?


Cette relation date de 1997, c’est le moment où fut créée une Mission Voie verte avec le Ministère. Mais à cette époque, je n’étais pas encore en poste, donc je ne connais pas précisément les accords de l’époque.

Vos missions sont sur les véloroutes et les Voies vertes. Qu’en est-il des villes ?


Le vélo est un vrai sujet de politique de la ville. Notre mission se situe au déploiement des vélos routes et Voies vertes, pour les grandes villes chaque municipalité  gère en fonction de ses ressources et accords avec d’autres associations.

Plus d’informations et adhésion sur https://www.af3v.org/

Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photos : AF3V
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.