US Colomiers cyclotourisme : un voyage féminin pour découvrir et donner envie d’aller plus loin !

Depuis deux ans, l’US Colomiers cyclotourisme (31) a étoffé ses effectifs avec notamment l’arrivée de plusieurs féminines particulièrement assidues aux sorties hebdomadaires.

Quoi de mieux qu’un petit voyage itinérant en autonomie pour leur faire découvrir ce qui fait notre différence et surtout leur donner l’envie de s’élancer plus loin ! 

La genèse du projet


Le voyage itinérant des féminines (VIF) du comité régional de cyclotourisme Occitanie aurait lieu le week-end des 2 et 3 avril 2022 au départ d’Albi, l’objectif était tout trouvé ! Très rapidement, neuf filles se positionnèrent et parmi elles quatre nouvelles qui n’avaient jamais « fait 100 bornes », loin s’en faut. Une préparation, toute en progression, fut organisée pour elles entre janvier et mars. Tous partagèrent leur joie lorsqu’elles franchirent le seuil fatidique des 100 kilomètres  puis celui des 1 000 mètres de dénivelé. 

Prévisions : pluie, neige, verglas, bourrasques de vent, températures négatives  


Puis vint le moment où l’on surveille de plus près la météo et là…l’inquiétude monta d’un cran chez les plus « anciennes » ; les « nouvelles » ne semblaient pas ébranlées.

À J-4, quelques conseils furent donnés : sacs poubelles dans les sacoches, éclairage en cas de traversée des tunnels, chaussettes de rechange…

À J-3, pluie, neige, verglas, bourrasques de vent, températures négatives furent annoncés.

À J-2, des messages furent envoyés pour préciser le contexte météorologique. « Ce sera en vélo ou pas du tout » confirmèrent les novices « dans la joie et la bonne humeur »… les anciennes se devaient de les accompagner. 

Des filles concentrées, solidaires et joyeuses


Le jour J, six filles de Colomiers étaient au départ, emmitouflées et leur paquetage solidement fixé sur le vélo, car depuis bientôt vingt ans, « le VIF » c’est en autonomie. Dix filles de Caussade et trois gersoises étaient également de la fête. La fête fût venteuse, fraîche et neigeuse à souhait et les filles concentrées, solidaires et joyeuses. 

Les Columérines adaptèrent le parcours proposé et prirent l’option tunnel. Le repas du midi fût avalé rapidement sur deux tables de pique-nique passablement humides ; il fallait laisser la place aux Caussadaises car les abris sont rares dans la vallée du Tarn. L’après-midi Eole, conquis par les sourires des filles, leur permis d’atteindre Saint-Affrique sans difficulté. La soirée fût festive, une quarantaine de filles étaient venues en touristes pour revoir les copines. 

Au petit matin du dimanche, elles regardèrent avec appréhension par la fenêtre. Ouf ! Le verglas annoncé les avait oubliés. La journée fût grise et froide et elles se réchauffèrent en montant au château de Saint-Izaire puis à celui de Brousse-le-Château, toujours avec le sourire.

À Ambialet, elles échangèrent avec les filles de Caussade qui leur laissèrent la place au chaud pour déguster chocolat et café chaud. Durant le retour vers Albi, une « novice » affirma « c’est une bonne expérience ». 

Il faut toujours partir 


« Il faut toujours partir » dit souvent Jacques, j’y ai souvent pensé durant ces deux jours. Une fois de plus, je constate qu’il a raison. Merci à Laëtitia, Pascale et Astrid qui nous ont poussées, sans le savoir, à prendre le départ pour les accompagner ; leur détermination et leur enthousiasme ont été notre moteur. Merci aux organisatrices du Cyclo randonneur albigeois qui nous ont donné l’occasion de souder le groupe. 

Texte : Nicole Ricard – Photos : Philippe Deveaux
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.