Hommage au Brevet de cyclotourisme national (BCN)

Alain Collongues, membre de l’Audax club parisien, nous apporte sa vision du BCN et du monde merveilleux des routes secondaires.

Dans mon jeune temps comme disent les vieux, j’avais habillé un mur de ma chambre d’une carte de France. J’avais aussi acquis un petit calepin qu’éditait la Fédération française de cyclotourisme et qu’elle avait baptisé pompeusement Guide Cyclotouriste.

En ces temps reculés, la Fédération française de cyclotourisme était pauvre de moins de dix-mille adhérents, et c’était déjà une chance que d’avoir ce guide. Un trésor y était caché, dans des pages de mauvais papier : la liste et les coordonnées cartographiques des cinq-cent-quarante sites BPF, dont une grande partie sont aussi ceux du BCN.

Photos du BCN en Limousin

Beaucoup de ces noms de lieux m’étaient totalement inconnus mais, muni d’un double décimètre, je les cherchais sur les cartes Michelin au deux-cent millième, et les marquais sur ma carte au millionième d’un cercle rouge. Puis avec un gros crayon bleu, je les joignais par groupe de six du même département. Et cette carte, toute raturée de rouge et de bleu, allait me suivre au fil des déménagements pendant près de vingt ans, œuvre étrange qui suscita parfois des questions moqueuses.

Je pointai à Dampierre (Yvelines) mon premier contrôle le 26 décembre 1968, cadeau de Noël, besoin d’aller prendre l’air à la veille de mes vingt ans. Je reçus l’ultime coup de tampon le 22 août 1984 à Barre-des-Cévennes (Lozère), au cours de vacances cévenoles, entouré des trois enfants et de celle qui composaient à présent ma nouvelle vie de jeune père de famille.

Ces contrôles que j’ai grappillés au fil du temps ou qui ont été des choix de balades calculés, sont des témoins d’années heureuses. Grâce à eux j’ai arpenté en profondeur un pays qui est objectivement un des plus variés qui soient, un des plus beaux aussi. Il possède les dimensions idéales pour être parcouru à bicyclette, ni trop grand comme les États-Unis, ni trop petit comme le Belgique.

Il est le pays des trente-six-mille communes, chacune avec son propre passé et son décor. Il est le pays des plaines, des fleuves, des montagnes, des lacs, des forêts, des côtes et même des déserts. Pour nous, les petits cyclistes, il est enfin le pays d’un merveilleux réseau de routes secondaires.

C’est un peu grâce au BCN-BPF que je l’ai découvert et aimé. Et je l’aime toujours autant, ce pays qui est le mien.

Plus d’infos sur les BCN/BPF sur https://ffvelo.fr/BCN-BPF

Texte : Alain Collongues (Audax club parisien) BCN : engagé n°5131, homologué n°247 – Photos : Jean-Louis Rougier / Ouverture :  Jean-Luc Armand
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.