Reconnaissance de l’État pour le travail de fond fourni par la Fédération

Le 15 mars dernier, Martine Cano, présidente de la Fédération et Isabelle Gautheron, directrice technique nationale, étaient reçues au ministère chargé des Sports pour la signature du contrat de délégation et du contrat d’engagement républicain.

Grâce aux travaux de l’Équipe technique nationale, deux gros dossiers ont pu aboutir : 

La Fédération est officiellement reconnue comme Centre de formation et pourra délivrer des diplômes aussi bien en interne qu’en externe


Ces formations seront notamment accessibles dans le cadre du Compte personnel de formation financé par les employeurs. Parmi les formations éligibles, le diplôme de Moniteur fédéral et le CQP Éducateur mobilité à vélo. La mise en place et le référencement se feront en cours d’année et devraient être opérationnels pour 2023. 

Le renouvellement de la délégation


Martine Cano et Isabelle Gautheron étaient présentes au ministère chargé des Sports le 15 mars pour la signature du contrat de délégation et du contrat d’engagement républicain. 

Ce dernier est un document qui reprend les grands principes de notre société : respect du citoyen, de son intégrité, lutte contre toutes les formes de violence et de discrimination. Ces principes s’imposent à toutes les structures de la Fédération et la signature du contrat est une condition préalable à toute demande de subvention et d’aide sur action. 

La délégation proprement dite n’est plus une simple déclaration mais un contrat, copieux, fixant, les droits et devoirs des parties. 

Sont notamment stipulées les activités concernées : la randonnée à vélo (quel que soit le type de vélo, route, VTT, Gravel, tandem, tricycle, VAE..), la longue distance, l’éducation routière sportive (qui comprend  les concours d’éducation routière et les critériums des jeunes). 

Plus largement, la Fédération s’engage à développer les actions prioritaires du Ministère : développement de la mixité et augmentation du nombre de femmes à tous les niveaux de structures, activités accessibles au plus grand nombre, développement du sport-santé, de la formation et des actions envers les jeunes.  Si ce contrat court jusqu’à fin 2025, des points de situation intermédiaires sont prévus. Les liens avec l’ANS permettent de suivre les actions mises en œuvre. 

La loi sur la démocratisation du sport


À noter que la loi sur la démocratisation du sport, longtemps attendue, est enfin promulguée. Parmi les dispositions, la parité sera imposée au niveau national à compter de 2024, dans les régions à compter de 2028. 

Texte : Martine Cano – Vidéo : Jean-Pierre Giorgi – Photo : Jean-Luc Armand
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.