Cyclo’Livres : 1936, Un Tour de France populaire

Drôle d’année pour un Tour de France… Quand l’Histoire pédale à côté de la plaque, les coureurs s’élancent quoi qu’il advienne. C’est ce que nous relate Jean-Paul Bourgier dans son livre 1936, Un Tour de France populaire. 

Jean-Paul Bourgier, nous embarque comme spectateur d’un Tour bien particulier où le sport épouse les méandres historiques.
« La description des évènements politiques et sociaux accompagne celle des faits sportifs majeurs, dont ceux de l’avant-Tour à la fin et au printemps. Ce choix semble indispensable pour comprendre le déroulement de la Grande Boucle. »

Le Tour s’élance de Paris, du mardi 7 juillet au dimanche 2 août, les coureurs vont parcourir un total de 4 414 km. Ce sera donc le trentième Tour de France en 21 jours de course dont six de repos. Aux commandes, Henri Desgrange, fondateur de l’épreuve, fidèle au poste depuis 1903.

Quatre-vingt-dix coureurs vont s’affronter, à l’arrivée, il n’en restera que la moitié. Le peloton est divisé en trois groupes, les As A équipes nationales de France, Belgique, Allemagne, Espagne et Luxembourg, de dix coéquipiers chacune ; les As B, répartis en cinq nations de quatre coureurs chacune, la Suisse, la Hollande, l’Autriche et pour la première fois, la Yougoslavie et la Roumanie. La catégorie des Touristes-routiers, complète ce peloton. Les grands absents sont les Italiens dont le très prometteur Gino Bartoli. Le Duce en a voulu ainsi.

Henri Desgrange trace un parcours qui évite la Bretagne, c’est un comble pour les Bretons qui s’indignent. Il maintient l’interdiction du dérailleur. C’est dans ce contexte qu’Antonin Magne devra affronter l’équipe de Belgique, « l’Escadron Noir » et son chef de file, Sylvère Maes qui sera redoutable. Le Tour se jouera dans les Pyrénées tandis que les premiers réfugiés espagnols fuient les combats qui font rage à Madrid. L’étape Luchon-Bayonne sous la pluie est dantesque. Antonin Magne, victime d’une crevaison devra affronter seul Sylvère Maes et ses deux équipiers.

À l’issue de ce Tour, Antonin Magne va décider de devenir directeur sportif. Il sera celui de Poulidor, né en 1936.

La rédaction a suivi avec intérêt ce Tour plus populaire que jamais. Les spectateurs au bord de la route, et les premiers congé payés alors que gronde le tonnerre belliqueux.

Informations pratiques

Titre : 1936, Un Tour de France populaire
Auteur : Jean-Paul Bourgier 
Éditions : Éditions Le Pas d’Oiseau
Nombre de pages : 138 pages
Format : 16 x 24 cm
Parution : novembre 2021
ISBN : 978-2-493504-005
Prix : 15  €

Chaque mois retrouvez la présentation de livres, romans et albums, dans la rubrique « Cyclo’Livres » de la revue Cyclotourisme, la revue officielle de la Fédération française de cyclotourisme
 
 Texte : Carmen Burgos – Visuel Couverture : Éditions Le Pas d’Oiseau
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.