Gravel, VTT, Marche, l’Adrets’Naline, deuxième édition

Pour sa deuxième édition, le 14 novembre 2021, l’Adrets’Naline a réuni 374 participants dans le massif de l’Estérel. Au programme : du VTT, du Gravel et de la marche.

Malgré un contexte compliqué, organisateurs et participants étaient ravis de se retrouver pour cette seconde édition de l’Adrets’Naline dans un espace, un écrin paysager, sur des sentiers pour certains condamnés à l’oubli. 

Tous les âges, toutes les pratiques

Les organisateurs ayant fait le choix (judicieux) de pouvoir satisfaire toutes les pratiques, nous pouvions rencontrer des enfants, des ados, des adultes sur les parcours adaptés.

Les parcours VTT (10 km, 30 km, 40 km et 50 km) et marche (12 km) ont été tracés dans l’espace domanial entre réserve biologique intégrale, zone « Natura 2000 » et espaces autorisés pour n’avoir qu’un seul interlocuteur, l’ONF.

Les organisateurs ont fait ressortir ce qu’il y a de plus remarquable dans l’Estérel en termes d’itinéraire et de paysage. L’alternance des singles et des pistes DFCI permet aux « musculaires » de récupérer, les « muscles électriques » n’ont pas la même sensation et peuvent trouver ces espaces superflus.

Le Gravel a eu aussi son parcours dédié et spécifique (56 km). Un itinéraire autour du lac de Saint-Cassien et un passage sur un site industriel historique, le barrage de Malpasset, ont permis aux participants de visiter l’autre versant de l’Estérel.

Dommage qu’une partie du balisage ait mystérieusement disparue mettant potentiellement en danger les participants en cas d’accident hors itinéraires.

La passion pour la découverte

Avec plus d’une décennie sans aucune organisation de manifestation dans le massif de l’Estérel, le projet de l’Adrets’Naline est né de la passion d’Eric Bétaille et de Philippe Greffe pour la découverte.

Pour arriver à la création de ce projet, L’Estérel Club Cycliste Adréchois s’est investi auprès de l’ONF, de « Natura 2000 » et du Syndicat intercommunal de protection du massif de l’Estérel (SIPME) pendant cinq ans avec, des chantiers jeunes et TCOYT MBF, des études d’itinéraires.

Ces actions ont permis de faire connaître le club, de l’identifier, de le faire reconnaître comme interlocuteur, utilisateur et défenseur du massif.

L’Adrets’Naline est jeune en existence mais riche en actions locales sur la préservation des espaces, riche dans l’investissement de ces bénévoles et de son école de VTT

Deux Adrets’Naline sur trois années, la Covid 19 est passée par là et a apporté ces contraintes supplémentaires qui n’ont pas découragé les organisateurs… et les participants.

Texte : Philippe Greffe, Georges Golse – Photos : DR

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.