L’Ariège en rouge et or 

Deux ou trois gelées matinales ont suffi pour que la nature s’empare de ces teintes automnales qui ornent déjà le blason du Comté de Foix. Un excellent motif pour profiter de ces journées d’automne et parcourir les routes ariégeoises avant de les abandonner à la neige. 

Voie verte en Pyrénées Cathares


Pourquoi ne pas commencer par une mise en jambe entre Mirepoix et Lavelanet sur la Voie verte en Pyrénées Cathares, 38 km sur une ancienne voie ferrée.

Tout au long du parcours, des panneaux retracent l’activité et la vie des villages alentours. Après Mirepoix, bastide médiévale, il ne faut pas manquer la visite de Camon, village fortifié né de la création d’une abbaye au Xe siècle.   

Montségur – Foix


Depuis Lavelanet on peut attaquer un parcours un peu plus sportif qui nous conduira au village de Montségur blotti au pied du pog au sommet duquel s’élève le château, symbole de la résistance cathare. Le col de Montségur et ses 1 059 m n’est plus très loin. La vision du château au sommet de son piton, 200 m plus haut, est impressionnante. Les colchiques parsèment la prairie, l’automne est là.

Retour à Lavelanet par Montferrier d’où part la route du col de la Lauze, une petite route étroite qui grimpe dans les bois. Descente sur Nalzen d’où l’on pourra rejoindre Foix par la D9 qui offre de beaux points de vue sur la vallée et le village de Roquefixade surmonté des ruines de son château cathare.  

Encore un château, celui de Foix et de Gaston Fébus, le probable auteur du Se Canta, l’hymne occitan.

Le pog du château de Montségur.

Roquefixade surmonté des ruines de son château.

 

Plateau de Beille et Route des Corniches


La montée du Plateau de Beille gagne chaque été ses galons de grimpée incontournable pour les sportifs. En automne, sur une route quasi déserte, elle est un plaisir pour les yeux et le sommet offre un vaste panorama sur les sommets environnants.
 
De retour au village des Cabannes, pourquoi ne pas s’offrir une halte réparatrice à la Maison Lacube, éleveur de vaches gasconnes qui a ouvert un restaurant où les ingrédients des divers plats viennent de son élevage ou de différents producteurs locaux. 
 
Peut-être que le départ pour la Route des Corniches sera un peu laborieux mais « ça valait le coup » ! Vous pouvez rejoindre la route par les lacets qui se dessinent au-delà du village de Verdun. À droite, direction Lordat et le col de Marmare, à gauche le pas de Souloumbrie et retour sur Tarascon-sur-Ariège. À droite ou à gauche, elle offre de superbes panoramas.
 
L’option droite conduit au col de Marmare (1 361m). Les petites églises romanes méritent un arrêt, tout comme le village de Lordat et son château. Les bennes du téléphérique passent au-dessus de nos têtes. Inlassablement, elles descendent vers Luzenac le talc extrait de la carrière de Trimouns située à 1 800 m d’altitude.
 
La forêt s’est parée de ses plus belles couleurs et les premières feuilles mortes tournoient au gré du vent. Du col, on peut continuer vers celui de Chioula et aller se tremper les pieds dans les eaux chaudes du bassin des Ladres à Ax-les-Thermes. 

 

Un avant-goût de Tour de France  


Le slogan « L’Ariège aime le vélo » pourrait facilement se décliner en « L’Ariège aime le Tour de France ».
L’édition 2022 va escalader le Port de Lers suivi du Mur de Péguère. Pourquoi ne pas s’offrir une reconnaissance du parcours au départ de Tarascon-sur-Ariège ?

Les cascades qui dégringolent au bord de la chaussée, les lacets qui s’enchaînent, les panoramas sont autant de cadeaux pour les yeux qu’il faut gagner à la pédale ! Mais quel spectacle depuis la Tour Laffont, à proximité du col de Péguère, un des plus beaux panoramas de la chaîne des Pyrénées.

On peut alors se laisser glisser sur Foix ou bien être joueur et redescendre à Massat par la Crouzette et le village de Biert pour franchir le col de Port – Auberge de la Sapinière – et retrouver Tarascon-sur-Ariège au bas de la descente. Les cyclosportifs qui participent à l’Ariégeoise connaissent bien ces routes ; une version cyclotouriste – sans classement – et permanente est à l’étude. À suivre… 

À propos de cyclotourisme, si vous avez suivi nos parcours vous aurez pu épingler quatre sites BPF-BCN du Comté de Foix : Mirepoix, Montségur, Lordat et Foix. 

L’ours, un sujet sensible. Montée du Port de Lers.

Sommet du col de Péguère.

 

Texte et photos : Georges Golse 
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.