Balade Vivons vélo à Istres

Le Istres Sports Cyclotourisme a proposé une balade « Vivons vélo»  de 16 km pour soutenir l’Institut Pasteur.

Le 9 octobre dernier, le président de IS Cyclotourisme, François Masia, a proposé de « passer la seconde » pour la bonne cause ! En effet, une randonnée au départ de la Maison du Cycle proposait une randonnée de 1 h 30 pouvant se faire en VTC ou VTT avec deux points d’observations touristiques.

Pour rappel, AG2R La Mondiale le partenaire de l’opération Vivons vélo, reversait 1 euros par tranche de 10 km pour soutenir l’Institut Pasteur.

 

Le récit de cette randonnée par François Masia


Tous les indicateurs étaient au vert pour ce dernier rassemblement de l’année. Avec 45 inscriptions, un soleil radieux et une matinée sans mistral, les organisateurs étaient ravis de renouer avec le public istréen mais aussi celui des communes proches comme Marignane, Lançon-de-Provence…

Après le traditionnel accueil fait en extérieur pour répondre aux exigences sanitaires Covid 19 en vigueur, le kit Vivons Vélo a été remis aux participants qui trépignaient pour réaliser cette balade. Compte tenu du nombre d’inscrits, l’équipe d’encadrants prenait les consignes avant de faire partir les groupes.

Après trois kilomètres parcourus, à faible allure en raison de la présence du plus jeune inscrit (5 ans), nous arrivons au point d’observation des Salins-de-Rassuen. Ancien étang transformé au cours des siècles en tables salines puis abandonné fin du XIXe siècle, le site devient un havre de paix pour la faune aviaire qui s’adapte facilement à la flore environnante.

Le président converti en guide environnemental, donnait les dernières informations sur les oiseaux présents sur le site, les aménagements entrepris avec les nichoirs pour cigogne blanche ainsi que sur la flore typique entourant les Salins. Le site est classé « Natura 2000 » et après une bonne dizaine de minutes d’informations et d’échanges fructueux, il est décidé de reprendre le parcours pour le  deuxième point d’observation au bord de l’étang de Lavalduc

Après quarante-cinq minutes de route et de propos, le groupe s’est positionné à l’ombre de deux énormes pins parasols mais avec toujours la vue sur l’étang de Lavalduc connu pour sa coloration d’un bleu rose irisé, une couleur due à la présence des petits crustacés (Artémia) et par la présence d’un chemin côtier, très prisé par les vététistes.

Les propos tenus par le guide « historien » était plus tourné sur la transformation du Golfe Antique qui conduisait à la création de trois  étangs successifs fortement salés (380g/L) (l’Estomac, l’Egrenier et le Lavalduc). Le fort taux de salinité était propice au développement de la production de sel pour le commerce local (savonnerie de Marseille) ou pour les conserveries de poissons dans le nord de la France (salage des morues en particulier).

Avant de quitter les lieux, un bref rappel était fourni sur la présence des dernières arches de l’aqueduc de Lavalduc (nombreuses arches détruites ont servi au carrossage du chemin reliant Istres à Fos-sur-Mer.

Passionnés, attentifs, les participant étaient émerveillés d’apprendre tant de choses en si peu de temps ! L’heure avançait. Le groupe reprenait les vélos pour rejoindre et traverser la « Chenaie de Lavalduc ». Une chênaie de chênes verts (quercus ilex) concentrés sur 1,5 hectare, évoluant sur des roches sédimentaires et comportant des formes très particulières (troncs droits, tortueux, simples, multiples et … millénaires pour les plus gros). Lieu de biodiversité presque mitoyen à l’étang (face au domaine), proches de zones urbanisées et industrialisées, la chênaie de Lavalduc a été labellisée et inaugurée le 14 mars 2015 par  le maire François Bernardini  et l’association A.R.B.R.E.S.

Pour finir le parcours, un arrêt face à l’usine abandonnée depuis l’incendie fin du XXe siècle, a permis au guide de rappeler son historique, son évolution depuis la production initiale de sel, de soude, puis les engrais chimiques et autres produits dérivés.

Il ne restait plus que le retour vers la Maison du Cycle pour clore cette matinée en empruntant des sentes, bout de pistes cyclables dans la ville et passer certains obstacles (chicane à vélos). Notre responsable logistique nous attendait avec quelques réconforts liquides et solides que chacun appréciait fortement.

Entre temps la conseillère municipale, déléguée aux associations sportives et culturelles, Géraldine Gouin s’est entretenue avec nos deux bénévoles de l’accueil. Merci pour sa présence à cette manifestation. Le président (guide occasionnel) clôturait cette rencontre par les traditionnelles félicitations  et incitait les présents pour reconduire ces instants de découverte sportive et culturelle.

Un bilan encourageant pour l’association qui a vu des amoureux de la petite reine partager quelques instants d’efforts sportifs et de convivialité sur un itinéraire roulant de 19,6 km, semi-protégé de la circulation dans des conditions climatiques automnales très agréables à la pratique du vélo.

L’expérience mérite d’être reconduite lors des rassemblements 2022 sur des parcours différents mais aussi très instructifs pour le plaisir des organisateurs, des encadrants et du public ! Une randonnée commentée pour tous « les sens », qui nous l’espérons restera inoubliable !

L’association remercie AG2R La Mondiale et la Fédération française de cyclotourisme pour leur soutien logistique.

 

Texte : François Masia, président IS Cyclotourisme – Photos : DR
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.