La Voie verte longe la Seine.

Tour de Seine-Maritime, étape finale

Entre Le Havre et Rouen, nous venons de parcourir « La Seine à vélo® » et ainsi boucler le tour de Seine-Maritime à vélo par les véloroutes et Voies vertes. Nos retours sur cet itinéraire.
 

Côté vélo


Un itinéraire bien balisé et sécurisé : l’itinéraire est balisé, c’est goudronné tout le long. L’approche de Rouen et du Havre se font souvent par des pistes cyclables. Le reste du parcours – hors site propre – est assez bien sécurisé.

Un parcours plutôt plat : c’est quasiment plat, pas de pont vertigineux à franchir, les bacs permettent de passer d’une rive à l’autre.

On ne s’ennuie pas sur la route : ce n’est pas monotone, nous longeons souvent la Seine mais nous nous en écartons régulièrement à travers la campagne. Ici, les vaches ne regardent pas passer les trains mais les cyclotouristes et les bateaux !

Côté tourisme


Les méandres de la Seine enserrent des pépites sous la lumière changeante qui a séduit romantiques et impressionnistes.

À voir, à faire en chemin


Le Havre
La sortie de la ville est un peu longue à travers les entrepôts, les ateliers…. en passant par l’impressionnante zone pétrochimique périurbaine… Patience !

Harfleur
La transition avec Le Havre se fait par de petits ponts de bois, un passage dans un parc avant d’apercevoir le clocher de l’église Saint-Martin. Encore un peu de patience… La Seine ne sera en vue qu’à l’arrivée sous le pont de Tancarville toujours aussi impressionnant et nous la quittons rapidement en direction de Gruchet-le-Valasse.

Abbaye du Valasse
Ses 850 ans d’existence sont chargés d’histoire. Elle a connu les moines, la guerre de Cent ans, la Révolution, l’industrie textile et fut laiterie avant de devenir un lieu de travail et de convivialité sous l’impulsion de la Communauté de communes Caux Vallée de Seine. Une halte où l’on peut se restaurer au salon de thé « La Laiterie » sous les voûtes de pierre blanche.      

Lillebonne
À l’époque de Jules César, Lillebonne s’appelait Juliobona et était une véritable capitale comme Nîmes ou Arles. Pas étonnant alors de trouver un théâtre romain qui a la particularité d’associer une arène et un bâtiment de scène. Le musée Juliobona présente les collections du patrimoine local gallo-romain.     

Saint-Maurice-d’Ételan
Le château d’Ételan, en surplomb de la Seine, est considéré comme le premier château Renaissance construit en France en 1494. François Ier, Catherine de Médicis, Voltaire, Gustave Eiffel sont passés par là et la visite avec le propriétaire est riche de précisions et d’anecdotes. 

Villequier
La Maison Vacquerie, musée Victor Hugo. Le village romantique conserve le souvenir de Léopoldine, fille aînée de Victor Hugo qui s’est noyée dans la Seine avec son époux.

Rives en Seine, Caudebec-en-Caux
Après avoir longuement longé la Seine sur le chemin de halage et avant de passer sous le pont de Brotonne, la visite du musée de la Seine normande – MuséoSeine – permet de revivre le lien qui unit la ville au fleuve. Voir l’église, « une dentelle de pierre » selon Victor Hugo.

Abbaye de Saint-Wandrille
Les cyclos seront sans doute sensibles au fait qu’elle soit l’unique producteur de bière d’abbaye en France ! Voir le cloître, les vestiges de l’abbatiale et l’église actuelle, une ancienne grange du XIIe transportée et remontée dans ces lieux.   
 

Abbaye de Jumièges
Les plus belles ruines de France, nous dit le guide des abbayes de Normandie. Elles sont impressionnantes par leur taille et ont inspiré les romantiques, Victor Hugo en tête.

Le Mesnil-sous-Jumièges
Il est temps de prendre le bac pour passer rive gauche… La route va s’écarter de la Seine à travers la campagne, grimper un peu avant de plonger vers le fleuve à l’approche de La Bouille, un haut lieu de l’Impressionnisme. La vue depuis le bac n’a pas manqué d’inspirer les peintres.

Retour rive droite, en site propre le long de la Seine.
À l’approche de Rouen on mesure l’activité portuaire. L’entrée en ville se fait par les quais. Ne reste plus alors qu’à gagner le centre historique et découvrir ses richesses : maisons à pans de bois, cathédrale Notre-Dame, Gros-Horloge, Aître Saint-Maclou…

La cathédrale Notre-Dame à Rouen.

 

Un tour, trois véloroutes


Ainsi s’achève le tour de Seine -Maritime par les trois véloroutes et Voies vertes qui ceinturent le département. Cette boucle de 325 km emprunte, au départ de Forges-les-Eaux, l’Avenue Verte® qui nous entraine jusqu’à Dieppe à travers le Pays de Bray, puis La Vélomaritime® qui va nous conduire jusqu’au Havre… mais ce sera plus sportif.
Et enfin La Seine à vélo® pour un retour romantique sur Rouen.
 
Trois itinéraires, trois paysages différents, un même intérêt sportif et culturel. Du cyclotourisme.
 

Informations


Je choisis-une balade-à vélo-tour de Seine-Maritime
https://www.seine-maritime-tourisme.com

Une brochure à télécharger ou demander
https://www.seine-maritime-tourisme.com/fr/balade-seine-maritime/tour-seine-maritime-velo.php

 

Texte et photos : Georges Golse
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.