Quelques idées de découverte dans les Alpes-de-Haute-Provence

Les Alpes-de-Haute-Provence sont un grand et beau département rural où la pratique du vélo est une évidence.

Les Alpes-de-Haute-Provence (04) que les plus anciens d’entre nous ont connues Basses-Alpes, sont, avec près de 7  000 km2 , un des plus vastes départements. Mais c’est aussi un des moins peuplés et des moins denses, avec 164 000 habitants répartis sur 198 communes (dont la moitié n’en a pas 200). Six villes seulement dépassent les 5 000 habitants, parmi lesquelles ne figurent pas les deux sous-préfectures aux si jolis noms, Barcelonnette et Castellane, celle-ci étant la moins peuplée de France (1 500 hab). 

Nous vous livrons ci-dessous quelques idées découverte pour partir à la découverte, le temps d’une journée, d’un week-end ou davantage de ce beau département.

Autour de Digne-les-Bains


Digne-les-Bains, petite ville préfecture de 15 000 habitants où il fait bon vivre est aussi le point de départ idéal pour rayonner à vélo et s’en mettre plein les yeux. À la croisée des chemins de la Provence et des montagnes, le pays dignois reflète bien la diversité des Alpes de Haute-Provence. 

Le tour du Blayeul (boucle cyclo n° 1) : 65 km – 720 m de dénivelé
Au cœur de la réserve naturelle nationale géologique de Haute-Provence, cette boucle traverse les paysages époustouflants de la vallée du Bès, surplombés par les massifs des Monges et du Blayeul. La route se faufile entre les roches torturées des clues de Barles et de Verdaches et suit le cours agité du Bès. La nature offre ses plus beaux contrastes, toutes les nuances de l’ocre pour le minéral, le vert éclatant des forêts, les reflets turquoise du torrent. Une fois franchi le col du Labouret s’amorce la descente vers Digne. Après le paisible village de la Javie, la vue s’ouvre vers de nouveaux sommets, le cheval Blanc, le Couar, le Cucuyon, puis le Cousson et la Bigue, en arrivant sur Digne se partagent la vedette.
Ne manquez pas la dalle à ammonites à la sortie de Digne. Unique au monde, elle rassemble plus de 1 500 fossiles d’ammonites datés de 200 millions d’années. Le site a été récemment aménagé par le département pour que la géologie n’ait plus de secrets pour vous ! 

Vue générale de Digne -les-Bains. Crédit photo: Cyrille de Villele

Vue générale de Digne -les-Bains. Crédit photo: Cyrille de Villele

 

Au départ de Sisteron 

Le Tour de Fontbelle (boucle cyclo n° 2) : 101 km – 1  210 m de dénivelé
Sisteron jouit d’un site magnifique, en bord de Durance, surplombée d’un coté par sa citadelle et de l’autre par le spectaculaire rocher de la Baume. C’est un départ possible pour le Tour de Fontbelle, qui présente l’avantage de finir par la descente. Cette boucle ambitieuse de 101 km réunit tous les ingrédients d’une sortie inoubliable : ascension de col sportive, paysages envoûtants et panoramas grandioses. La boucle comporte deux ascensions : le Pas de Bonnet, assez court échauffement pour le col de Fontbelle. Le village de Thoard, la vallée suspendue de Saint-Geniez au cœur du massif des Monges ou encore le défilé de Pierre Ecrite puis la plongée sur Sisteron sont autant de temps forts de cette boucle. 

Sisteron. Crédit photo : Gérard Pliquet

Sisteron. Crédit photo : Gérard Pliquet

 

Dans le Luberon


Le Parc naturel régional du Luberon offre des possibilités multiples de boucles sur des routes peu fréquentées et vallonnées. La belle Forcalquier est le lieu idéal pour le premier coup de pédale. Prenez le temps de flâner dans ses ruelles et de découvrir le panorama depuis sa citadelle avant de vous élancer. 

Forcalquier-Lure (boucle cyclo n° 7) :  de 38 à 94 km
Une boucle à géométrie variable. Traversez une campagne généreuse, semée de villages au charme provençal, sous les contreforts de la montagne de Lure. Parmi les parcours, le tour par Fontienne, Saint-Étienne-les-Orgues, Cruis et Sigonce, offre une vue panoramique sur les massifs préalpins et présente peu de difficultés (38 km, 600 m de dénivelé). 

Au cœur des montagnes 

Parmi les dix-neuf cols jalonnés, difficile de choisir ! L’Ubaye, paradis des amateurs de pente, leur propose de relever le défi du brevet des sept cols (pas moins de 400 km et 7 200 m de dénivelé positif). Parmi ceux-ci, des cols célèbres tels que la Bonette-Restefond (2 715 m), la Cayolle (2 347 m) et Allos (2 247 m), mais aussi le discret col de Pontis.
Ce dernier s’élève à l’altitude modeste de 1 301 m et s’atteint après une ascension d’un peu plus de 5 km sur son versant sud. Il ne faut pourtant pas le sous-estimer. Avec une moyenne de 10 % de pente, l’ascension comprend un passage à près de 18 %. Très peu fréquenté par les automobilistes, ombragé par une superbe hêtraie, et situé entre l’impressionnant lac de Serre-Ponçon et le majestueux sommet du Grand Morgon, Pontis est sans nul doute une pépite à découvrir. Retour possible, et jalonné « Balcons du lac n° 9 » par une route en balcon au-dessus du lac (point de vue au Sauze-du-Lac). 

Lac de Sainte-Croix.  Crédit photo : LT GTA MoveYourAlpes.com

Lac de Sainte-Croix.  Crédit photo : LT GTA MoveYourAlpes.com

 

Le Haut-Verdon


Situé dans le Haut-Verdon, le col des Champs (2 090 m) part de la cité fortifiée de Colmars-les-Alpes. Il s’élève en lacets dans la forêt de mélèzes pour une ascension de 12 km et 866 m de dénivelé, avec une pente moyenne de 7  % (maximum 9  %). Dans un cadre de haute montagne, le sommet du col des champs offre une vue exceptionnelle sur les hauts sommets alentour, dépassant tous les 2 600 m ! Le site de Ratery, station nordique en hiver, offre une halte bienvenue dans l’ascension avec possibilité de se restaurer au chalet d’accueil. 
 

Et le Gravel ?

L’espace VTT Provence-Alpes s’inscrit sous le double label FFCT et FFC. Avec plus de 2 300 km de sentiers répartis sur le dignois et la vallée de la Blanche, il est le plus vaste de France. Voici l’un des parcours adaptés au Gravel, parmi son offre : 

Vallée de la Blanche (boucle VTT n° 15) – 26 km – Moyen – 2 h 30
Au départ de Seyne-les-Alpes (BPF), ce parcours se déroule dans une ambiance montagnarde, à travers les pâturages et les villages aux maisons trapues, sous la belle ligne de crêtes des sommets de la Blanche. La boucle emprunte routes et chemins de terre à la découverte des trois villages de la Blanche : Seyne, Montclar et Selonnet, mais également du petit lac de Saint-Léger. Un tronçon nécessite le portage du vélo. 

Les séjours

Le comité départemental de cyclotourisme étudie la création d’un séjour itinérant de sept jours « À la découverte du 04 ». Des étapes de 80 à 110 km par jour conduiront les cyclistes dans les beaux lieux de notre département par des routes à faible circulation. 

 

Texte : Nadège Marboutin, responsable d’Unité itinérance et sports de nature au Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence – Photos : Jean-Luc Armand (ouverture) ; Cyrille de Villele ; Gérard Pliquet ; LT GTA MoveYourAlpes.com
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.