Robert Marchand s’en est allé

 
Robert Marchand, le doyen des cyclistes et de notre Fédération nous a quittés à l’âge de 109 ans. La Fédération française de cyclotourisme tient à lui rendre hommage pour cette formidable leçon de vie !

Robert a dédié sa vie entière à la bicyclette


Il détenait à plus de 100 ans plusieurs records du monde, mais ce que nous retiendrons ce sont ces « grandes balades » à vélo. À plusieurs reprises, notamment avec ses amis Julot et Jean, ils ont traversé la France à vélo. Il est allé aussi dans plusieurs pays étrangers. Avec un groupe de cyclos, en 1989, il a réalisé un raid Paris-Minsk, dont 750 km à  vélo effectués en Biélorussie.

Robert Marchand
 

Robert Marchand était un fidèle !


Tout d’abord à son Ardèche région d’adoption car il est né à Amiens, puis à son club cyclo de Mitry-Mory (77). C’est dans l’EHPAD des Acacias de Mitry-Mory qu’il vivait depuis quelques années tout en maintenant sa forme sur un vélo d’appartement car il avait coutume de dire : « à mon âge, il faut jamais arrêter. Si vous arrêtez, vous êtes foutu ! »

La Fédération française de cyclotourisme adresse à ses proches et à son club de Mitry-Mory ses plus sincères condoléances.

 

Pour lui rendre hommage, nous reprenons une entrevue de novembre 2020 avec son ancien président de club : Alain Gautheron

Comment et quand l’avez-vous connu ?
Mitryen comme lui, je l’ai rencontré à la fin des années soixante-dix dans la vie locale. Commerçant il vendait des légumes et du vin… de l’Ardèche (déjà !), où il allait, au début, s’approvisionner lui-même régulièrement.

Citoyen engagé il était  présent dans les débats et les mobilisations au niveau de la ville. Puis, j’ai pédalé quelques fois avec lui. Je me souviens, en 88 ou 89, il avait le double de mon âge, dans la montagne de Reims, j’ai remarqué son coup de pédale souple et régulier dans les ascensions.

Quels sont ses « exploits » sur route sous forme de voyages ou brevets ?
Robert raconte tout cela dans son livre 107 ans, l’âge de raison ?.
À plusieurs reprises, notamment avec ses amis Julot et Jean, ils ont traversé la France à vélo, épisodes dont il garde en mémoire de nombreuses anecdotes.
Il est allé aussi dans plusieurs pays étrangers. Avec un groupe de cyclos, en 1989, il a réalisé un raid Paris-Minsk, dont 750 km à  vélo effectués en Biélorussie.

Quel était son rapport avec l’Ardèche, lui qui est né à Amiens ?
Il connaissait l’Ardèche depuis longtemps, il aime la nature, les espaces et comme cyclo au petit gabarit, il est amoureux de la montagne où il excelle. Normal qu’il décide de participer à ce grand rendez-vous annuel de cyclos qu’est l’Ardéchoise. Le déclic s’est rapidement produit entre lui, si simple, si attachant dans ses contacts avec les organisateurs, la population, les cyclos et si impressionnant à vélo. Il faut voir l’accueil qu’il reçoit dans tous les villages, c’est fantastique !

Est-il toujours licencié à Mitry-Mory ?
Oui il est toujours licencié, même si aujourd’hui le vélo d’appartement a remplacé le vélo de route.

Si nous ne devions retenir qu’une chose de Robert Marchand ?

C’est un homme à trois dimensions :

  • Il a une tête, alimentée par son expérience et ses nombreuses lectures. Il cultive un esprit critique qui fait de lui un débatteur ouvert et passionnant.
  • Il a des jambes, la preuve par ses exploits sportifs.
  • Il a un cœur, c’est un citoyen engagé capable de se lever contre toute injustice.

Votre meilleur souvenir avec Robert ?
C’est indiscutablement notre rencontre à l’Élysée avec le président François Hollande. Celui-ci a été impressionné par sa lucidité, sa mémoire, la force de ses convictions et son sens de la répartie.

Pouvons-nous dire que le vélo conserve ?
Évidemment, la preuve par Robert, mais aussi par ce que ressentent toutes celles et tous ceux qui pratiquent le vélo, « c’est bon pour le moral, c’est bon pour la santé ! ».

Quel est le secret de Robert selon vous ?
« User de tout, abuser de rien » telle est la maxime qu’il aime nous répéter. Il l’a toujours suivie pour préparer ses exploits, fort heureusement il sait aussi à d’autres moments être un agréable compagnon de table !                                

 

Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photos : Club de Mitry-Mory -Alain Gautheron (visuel d’ouverture), Jean-Michel Richefort et DR
 
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.