Le Pérou à vélo de Limacpunko à Kcauria avec les Hey Bro

Nous suivons depuis quelques années les frères Guillaume et Kevin Taurin, lauréats de la Bourse du jeune voyageur octroyé par la Fédération française de cyclotourisme. Récit de Kevin au Pérou.
 

Marcapata

Une belle journée de grimpette avant d’atteindre ce grand village à 3 100 m d’altitude. Une journée fatigante avec le cumul, l’altitude et un beau dénivelé, mais la route était en bon état. 

Nous sommes donc restés une journée pour nous reposer dans une auberge. D’ailleurs, c’était le grand retour des eaux thermales et à Marcapata tout le village se lave avec cette eau. Un argument de plus nous motivant à nous baigner dans une eau entre 40 et 45 degrés.

Un beau moment de convivialité avec les habitants. Le temps aussi de s’acclimater doucement à cette haute altitude qui nous attend. Nous avons déjà ressenti les symptômes, ça nous a rappelé l’Altiplano en Bolivie. Les propriétaires étaient adorables et nous avons pu assister à une fête du village.

Le lendemain, l’ancienne église a ouvert ses portes pour la messe. Un beau spectacle dans ce monument authentique et charmant. En reprenant la route, on nous a invités à manger avant de grimper à nouveau vers notre col à 4 725 m. Les températures ont commencé à descendre rapidement. 

Pluie et froid

Nous étions à plus de 3 000 m d’altitude et la pluie nous a bloqués dans un restaurant. Il y a quelques jours, nous étions à plus de 30 degrés et dans ce restaurant la température a chuté en dessous de 10 degrés.

Notre corps n’était pas encore habitué à cette fraîcheur accompagnée d’humidité. Nous avons dû attendre quelques heures dans le restaurant, le temps de faire passer la pluie. Une occasion pour discuter avec les touristes brésiliens, péruviens et les routiers.

 Tambopampa

Nous avons franchi à nouveau ce cap symbolique des 4 000 m d’altitude. Un cap différent de celui du sud Lipez, l’humidité est bien présente avec des températures fraîches, du brouillard et de la végétation. Nous avons moins ressenti le mal d’altitude, nous étions même à l’aise à cette hauteur. 

Lorsque nous sommes arrivés à Tambopampa, un petit village péruvien, nous cherchions un toit pour ne pas dormir qu’avec une tente à 4 041 m d’altitude. Après une négociation difficile, le président des lieux nous a autorisés à dormir dans l’école municipale.

Un long moment de négociation, car ils avaient déjà eu une mauvaise expérience avec des voyageurs. Dans ces moments-là, il faut essayer de discuter et de renouer une confiance avec les personnes qui peuvent vous accueillir.

Nous avons terminé dans une classe avec de l’électricité et surtout une douche chaude !

À 4 725 mètres

Ouah ! Enfin… nous avons enfin passé ce col à 4 725 m d’altitude. Le col Abra Pircuyani s’est traversé dans l’effort, le froid et sous la pluie. Nous avons fait travailler le mental pour terminer cette ascension. On se demande toujours pourquoi on se fait autant mal. C’est arrivés en haut que nous le savons.

La récompense de toutes ces journées de montagne pour savourer l’air frais, pour le peu qu’il en reste, et cette descente interminable pour rejoindre Ocongate. Sachez que même à 4 725 m d’altitude la pollution humaine avec ses déchets de plastiques était bien présente… 

Ocongate

Ah oui, c’était un dimanche… On a parfois du mal à se repérer dans la semaine. Le dimanche, comme en France, c’est le marché. Nous avons été surpris par cette vie incroyable qu’il y a eu en cette fin de semaine.

Nous nous sommes rendus sur la place principale pour faire quelques photos et c’est tout un village qui s’est réveillé et qui a donné une animation spectaculaire dans les rues. Les Péruviens se saluaient, s’embrassaient, discutaient, rigolaient… Nous étions des extraterrestres et on ne pouvait pas passer inaperçu avec nos montures.

Ça faisait longtemps qu’on ne nous avait pas regardés comme ça. Nous sommes restés quelques heures en immersion avant de reprendre la route vers Cusco, sous la pluie…

 

Retrouvez les aventures de Hey Bro sur le site www.hey-bro.com

 

Texte et photos : Kevin Taurin
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.