La Fédération récompensée aux Talents du Vélo 2020

Le Comité départemental de cyclotourisme de Paris a été récompensé pour sa proposition «loisirs et sport & handicap ». Une récompense qui prouve, si il en était nécessaire, les différentes actions de la Fédération française de cyclotourisme en faveur du sport pour tous. Rencontre avec Joël Sick à la tête du projet.

La semaine dernière, la dixième édition des Talents du Vélo dans le cadre de l’European Mobility Expo a récompensé les Talents qui mettent en valeur des initiatives remarquables contribuant à l’usage quotidien du vélo, mais également des territoires où se sont développés tous ces projets.

En juin, la ville de Paris a publié un appel à projet pour mener des activités d’été «loisirs et sport & handicap ». L’objectif principal était de contribuer à sortir de l’isolement ce public, du fait de l’inactivité due au Covid-19, d’autant plus qu’en général l’été, il y a peu d’offres d’activités pour les personnes en situation de handicap, comparé à ce qui se fait pour les personnes valides.

Au regard de son expérience, le Comité départemental de cyclotourisme de Paris (CoDep 75), a décidé de répondre à cette demande et de proposer un programme innovant, pour un public oublié par le renouveau actuel du vélo. C’est cette action qui a remporté le prix des Talents du Vélo 2020 dans la catégorie « Crise sanitaire : le vélo se mobilise ».

Rencontre avec Joël Sick, président du CoDep75[

Comment est né le projet Handicap vélo ?


En fait il  avait été monté avec l’AICV,  ancien club de la Fédération, et des aides de la Fédération, région, Fondation de France. Le CA de l’époque l’avait jugé non rentable économiquement et voulait supprimer l’activité

Je l’ai repris au niveau du Codep 75, qui utilise le matériel de l’AICV et le local du Bois de Vincennes, tout en participant au frais : entretien et location avec une subvention de la ville , et on fait des prestations, cela permet d’acheter nos propres vélos,  de motoriser les VAE, et d’assurer l’entretien.

Le projet vélo d’été ?


Il s’agissait de répondre à l’appel à projet de la ville et de ne pas proposer une ou deux journées vélo et handicap, comme cela se fait le plus souvent mais des activités adaptées et sur la période.

Étiez-vous sensibilisé auparavant à la cause des personnes à mobilité réduite ?


Non pas spécialement : j’ai découvert le handicap, car d’une part je pratique le tricycle couché et aussi de la rencontre d’une kinésithérapeute, qui venait avec des enfants en situation de handicap, le mercredi après-midi. Pour cela on avait acheté des KmX, avec une aide du Comité régional de cyclotourisme d’Île-de-France. En fait, le handicap fait intervenir différents éléments de convivialité.

Quel accueil pour les participants ?


Les relations avec l’équipe, éducateurs, et les professionnels nous ont poussé à trouver des solutions techniques et pratiques, pour répondre à certains handicaps comme l’hémiplégie, la mal voyance, la faible capacité physique, la petite taille, etc.

Quels étaient les objectifs du projet ?


Offrir des activités d’été innovantes, alliant pratique du vélo sur un espace naturel, le loisir pour un public qui est resté confiné.

Quels furent les moyens humains de ce projet ?


Les groupes viennent avec leurs encadrants : 2 à 3, 4 personnes. Pour le comité départemental, difficile d’avoir des bénévoles l’été. Mais l’équipe est constituée de moi-même, une bénévole, un guide tourisme à vélo , qui voulait voir l’aspect handicap et un stagiaire APA. Il faut au minimum deux personnes pour l’accueil, et le réglage du matériel.

Quelle sera la suite donnée au projet ?


Ce projet s’intègre dans une démarche générale du CoDep 75, sur des actions handicaps. Le Talent du Vélo, nous donnera un plus vis-à-vis des partenaires potentiels. Poursuivre ce type projet l’année prochaine et faire un ou deux mini-séjours.

D’autres projets généraux ?


Monter un concept de séjour fédéral accessible, des balades accessibles.
Intervenir sur le SRAV (Savoir rouler à vélo), auprès de structures accueillant des jeunes et plus globalement participer au développement de l’activité vélo et handicap au plan national.

Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photos : CoDep 75
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.