Journée mondiale de la biodiversité

Jamais le besoin de revoir notre mode de consommation n’a été aussi évident que durant cette crise sanitaire. Devons-nous imaginer ou exiger un monde d’après ? Tirerons-nous les leçons de cette pandémie ?

Jusqu’ici tout allait bien !

 « Qu’il s’agisse des espèces ou des écosystèmes, la diversité biologique est indispensable à la santé et au bien-être de l’espèce humaine. J’exhorte tous les acteurs – gouvernements, entreprises et société civile- à agir pour notre planète, la seule dont nous disposons, et à prendre de toute urgence des mesures de protection et de gestion durables pour préserver la vie dans toute sa richesse et sa fragilité ». Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU.

Entrée en vigueur en 1993, la Convention sur la diversité biologique (CBD)  a été ratifiée jusqu’à présent par 196 États.

Elle vise à défendre la diversité biologique, le tissu vivant, l’utilisation des ressources naturelles et la protection des ressources génétiques, dans un partage juste et équitable des avantages permis. 

Le 22 mai (depuis l’an 2000), est Journée mondiale de la biodiversité, une occasion idéale pour nous mobiliser et fêter la biodiversité de notre planète, riche d’un monde vivant au sein d’écosystèmes que les activités humaines doivent cesser de dégrader ou faire disparaître.

Agir est possible ! Cela renvoie à nos vies, à nos sociétés, à notre avenir… Le temps est venu de réinventer notre relation avec la nature ! C’est maintenant !

Le combat pour la protection de la nature

L’homme a un impact direct sur la biodiversité, y compris à travers ses pratiques sportives. L’occasion est bonne de le démontrer.

Les écogestes pour un Développement durable :

  • Réduire nos impacts et sensibiliser les publics (limiter les collectes ou prélèvements, photographier)
  • Laisser les lieux intacts après un évènement
  • Éduquer le grand public aux enjeux d’aujourd’hui lors des manifestations sportives (ISO 20121)
  • Favoriser l’économie locale et/ou durable
  • Louer ou acheter responsable, entretenir et réparer
  • Promouvoir le respect de la NATURE (espaces protégés NATURA 2000, périodes de nidification), vigilance, préservation, adopter la quiétude attitude.

 Observer, dialoguer, agir : être sportif et responsable ! Une nature à aimer et à protéger

  • pratiquer le vélo de jour, éviter le feu en bivouac
  • après une période de pluie, éviter de rouler à vélo ou à VTT sur les chemins, éviter les « burns », rester sur les sentiers (érosion, élargissement, tassement…)
  • prendre son vélo pour ses déplacements (écomobilité), ou covoiturer quand c’est possible
  • aménager son cadre de vie en oasis NATURE (haies, nichoirs, hôtel à insectes, compost de végétaux, vers de terre)
  • devenir observateur (MNHN), veille SURIC@TE, Eco-vigie et éco-alerte

 « La nature ne se dompte pas. Faut la prendre comme elle est et respectez ce qu’elle nous offre car elle nous veut du bien » ! Etre humble face à la nature

Une action urgente et décisive est nécessaire pour préserver et conserver les gènes, les espèces et les écosystèmes, en vue de la gestion et l’utilisation durables des ressources biologiques.

Il n’y aura pas de lendemain sans écologie ! Alors, on s’y met tous ?

Texte : Gérard Fresser, membre de la commission Développement durable – Photos : DR
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.