Le constructeur et son pilote, journal d’un défi (1)

 

Après le VTT en 2018, le concours des machines revient sur la route pour cette 4e édition. Elle aura lieu pendant le 19ème Paris Brest Paris, paradis (?) des machines en tous genres. Nous allons feuilleter le journal de bord de l’équipe tarnaise Philippe Andouard-Bernard Aussillou, le constructeur et son pilote.

Philippe Andouard, Bernard Aussillou et le vélo en cours de montage

Sur le papier, le règlement du concours est très simple : construire « le vélo idéal de Monsieur ou Madame  Rêveur(euse), un beau vélo, léger, joyeux et efficace. » Mais…car il y a toujours un « mais », la machine devra faire ses preuves au cours de… l’épreuve.

Pour le constructeur professionnel –dont le temps libre est forcément limité- difficile de prendre du temps pour concevoir et réaliser le vélo, s’entraîner et réussir les brevets qualificatifs. Les fameux BRM, Brevets de Randonneurs Mondiaux de 200, 300, 400 et 600 km. Bienvenue aux pilotes qui assureront sur le terrain.

La bonne occase

Philippe Andouard est constructeur de cycles et vélociste à Saint-Juéry, près d’Albi, dans le Tarn. Il a participé aux deux premières éditions du concours, fait l’impasse sur celui de Bruniquel axé sur le VTT et n’envisageait pas de présenter un vélo en 2019. Il nous confie : « Participer demande un investissement important en termes de coût et de temps ; ensuite, le vélo doit être vendable. De plus, cette année, je n’ai pas du temps à consacrer aux brevets. »

De son côté, Bernard Aussillou, grand randonneur, Tarnais lui aussi, s’apprêtait à se lancer dans le parcours de combattant de l’inscription à Paris Brest Paris. Parcours particulièrement ardu en cette année où les places sont chères… Il s’interrogeait : trente places sont réservées aux pilotes du concours des machines ? La voie royale ! L’occasion va faire le larron ou plutôt le client. Car Bernard avait également envie de se payer une randonneuse neuve pour poursuivre sa quête de Diagonales, autres brevets et randonnées au long cours.

Une rencontre plus tard, les deux hommes étaient condamnés à s’entendre. Pas évident pour une telle entreprise. Et la réussite commence dès les brevets qualificatifs auxquels nul ne peut échapper –pas de privilège. Les BRM 200 et 300 km seront réalisés sur le vélo désormais condamné au clou. Les 400 et 600 km doivent permettre de lier l’homme et la nouvelle machine.

Plus de temps à perdre, la machine doit être prête pour les premiers jours de mai. 

L’équipe

Philippe Andouard et Bernard Aussillou. Le pro et l’amateur averti. Un duo, un tandem de passionnés, tous deux licenciés à la Fédération Française de Cyclotourisme. Une addition d’expérience et d’expériences. Chacun avec ses exigences, ses contraintes. Le coureur cycliste reconverti constructeur de cycles. Le cyclo tout à la fois touriste, randonneur, grand randonneur et dirigeant.  Deux Tarnais engagés, prêts pour le double défi : construire une machine adaptée à la longue distance, la piloter de Paris à Brest et la ramener au départ, 1215 km en moins de 90h, 11616 m de dénivelé. Au milieu des trente pilotes du Concours des Machines 2019, noyé parmi les six mille participants de l’épreuve de l’Audax Club Parisien.

Philippe Andouard dans son atelier avec le vélo présenté au 1er Concours des machines

Philippe Andouard est bien connu dans le milieu de la compétition pour avoir conçu, réalisé et couru sur un vélo qui associait une roue arrière en 650 et une roue avant en 700 ! Il n’a pas manqué de me le rappeler, dès les premiers mots, lors de notre rencontre dans ses locaux de Saint-Juéry : « J’ai gagné des cyclosportives, j’ai été champion de France UFOLEP avec ce vélo. J’ai dû en vendre plus de six cents jusqu’à ce que l’UCI les interdise. J’ai alors perdu des clients qui venaient spécialement. » Aujourd’hui, la clientèle s’est élargie. Il construit tous types de vélos : randonneuses, gravel, tandem, cyclosportives ou course, tandem… Etre coureur cycliste ne fait pas le fabricant. Il fit son apprentissage avec Ouilles, un cadreur qui travaillait pour Doléac, bien connu dans la région toulousaine. Ainsi, de simple marchand de cycles -1985, il devient constructeur en 1988. Et depuis, ça dure et il ne connaît plus le nombre de vélos sortis de ses ateliers.

Bernard Aussillou faisait du vélo mais il a rapidement compris que le cyclotourisme était son truc et il comprit tout aussi vite que la grande randonnée était faite pour lui. Au hasard de ses mutations professionnelles, il fréquenta de nombreux clubs de la Fédération Française de Cyclotourisme, à Lyon, Castres, Montauban, Colomiers et enfin l’Isle sur Tarn. A son tableau de chasse : quinze diagonales, cinq Paris Brest Paris, dix-neuf Flèches Vélocio, tous les brevets jusqu’à 1000 km… Mais Bernard n’est pas un égoïste, il aime faire profiter les autres de son expérience. Il aime s’entourer de « néophytes » pour les Flèches Vélocio tout comme pour les Diagonales. Sa force de conviction fait le reste. A l’heure de la retraite, c’est avec Marie-Josée, son épouse, qu’il boucle le Tour de France randonneur de l’USMétro, après avoir achevé le Brevet de Cyclotourisme National.

Il n’appartient pas à la catégorie des consommateurs. Dans tous les clubs auxquels il a appartenu, il a occupé les fonctions de secrétaire ou de trésorier. Pendant douze ans, il a été Président de la ligue des Pyrénées après en avoir été trésorier et vice-président. Depuis trois ans, il préside l’Amicale des Diagonalistes de France.  C’est un passionné. C’est simple : si vous voulez entrer en conversation avec lui, lancez les mots Diagonales ou Paris Brest Paris. Vous n’en placerez plus une.

Galerie Photos

Rencontre avec les jeunes Pyrénéens de la spéciale jeunes (Paris Brest Paris 2011)

Arrivée avec ses amis (PBP 2015)

Un passionné heureux (PBP 2011)

Planning des diffusions du concours des machines – Paris/Brest/Paris 2019 

Concours des Machines 2019 partie 1 

20/07/19                 

Concours des Machines 2019 partie 2  

27/07/19                 

Concours des Machines 2019 partie 3 

03/08/19                 

Concours des Machines 2019 partie 4  

10/08/19 

Concours des Machines 2019 partie 5 

17/08/19 

Concours des Machines 2019 partie 6 

24/08/19 

Texte : Georges Golse – Photos : Cycles Andouard, Georges Golse
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.