Séjour vélo  au Pays du peuple Khmer

La Fédération française de cyclotourisme propose tout au long de l’année des séjours en France et à l’étranger. Gérard Fresser revient sur son séjour au Cambodge. Il garde des souvenirs inoubliables de ce voyage qu’il partage avec nous.

Un premier dépaysement au Vietnam


Bientôt la route toute droite, toute plate, si l’on excepte les nids de poules, s’étire le long d’un canal ou du mythique Mékong (4 220 km), dans le Nam Bo (ex-Cochinchine) avec leur trafic de bateaux, de péniches, affublés de deux yeux à l’avant « pour faire peur aux crocodiles et éloigner les mauvais esprits ». De quoi prêter attention au petit commerce permanent sur la bordure, d’une diversité insoupçonnée. (…)
Dans la plaine alluviale du Mékong, la végétation est luxuriante, toujours les pieds dans l’eau. Le tapis des rizières est parsemé de palmiers à sucre. L’attelage de buffles se fait rare, le tracteur a pris sa place. My Tho et le Mékong, Can Tho et son marché flottant, Rach Gia énorme cité nouvelle, Hon Chong, au bord du golfe de Thaïlande et les canaux loin de l’intense circulation, sont nos étapes à atteindre chaque jour avant de frapper la noirceur. Un bus nous précède pour nous montrer le chemin, l’assistance nous suit en camion. Les ravitos, en recherche d’ombre, sont faits de banane, fruit de la passion, fruit du palmier à sucre, lotus, grenade, noix de coco, fruit du dragon, pastèque, papaye, ananas, corossol, etc. La cuisine apporte son lot de mets typiques et variés. 

Immersion au Cambodge


Passer la frontière à vélo n’est pas une mince affaire quand le visa s’établit sur place, à Tinh Bien. Patience, coups de tampons, prise de température cambodgienne… Hang passe le relais à Mony. La banque du Canada délivre des dollars, le commerce local rend la monnaie en riels. Impossible de lire quoi que ce soit, en écriture khmer faite d’élégantes volutes issues du sanskrit sacré indien. Les curiosités gastronomiques ne manquent pas :  criquets et même de cuisses de grenouilles, grillées, farcies au riz et au gingembre, et épicées à souhait ! Sans parler des mygales, ou blattes !
Sur la route de Takao à Pnom Penh, arrêt obligé au mausolée des Khmers à Choeung Ek, ou quand la folie de l’homme extermine ses congénères, par des atrocités qui dépassent l’imagination. C’était entre 1975 et 1978, tandis que le pays mettra du temps à être déminé, arrêtant du même coup la restauration des temples. La mémoire est un devoir ! (…)
Le drapeau cambodgien flotte sur nos guidons en direction d’Oudong et son temple Phnom Chet Taroeus sur la hauteur. Des singes opportunistes caracolent autour de nous et convoitent nos bananes. Les bonzes en robe orange font du tourisme. Se déchausser et se découvrir est de rigueur. La pagode juste en bas, immense, offre des personnages grandioses, tout en dorure.
Un village s’est spécialisé dans la sculpture au bord de la route : najas à plusieurs têtes, singes, lions gardiens, bœuf Nandin, éléphants, garudas, tortues, bouddhas, vishnus, apsaras. (…)

L’antique cité d’Angkor


Siem Reap nous attend, agglomération imposante et porte de l’antique cité d’Angkor, la ville pagode (dix fois Paris en surface) et ses trésors d’architecture dans la forêt de pierres, les temples d’Angkor Vat, Angkor Thom, Banteay Srei, autant de bas-reliefs, de frises, de mythologie et de symbolique à décoder. Mony s’y entend car formée à l’École des guides. Les scènes de guerre ou de vie quotidienne sont exprimées en bandes dessinées. Canaux et douves prouvent qu’ils sont passés aussi maîtres dans l’art de l’irrigation. Les temples en bois ont disparu et depuis le VIIIe siècle, les rois ont bâti leur capitale à Angkor. (…) Les guerres  furent néfastes à la conservation de ce patrimoine inestimable. Le site est oublié pendant quatre siècles, englouti dans la jungle, la végétation tropicale fait son œuvre, en toute impunité.

Texte et photos : Gérard Fresser

Retrouvez l’intégralité de cet article dans la revue Cyclotourisme n°686 de janvier 2019. 
Abonnez-vous à Cyclotourisme

Découvrez tous les séjours et voyages 2019 , en France et à l’étranger, de la Fédération française de cyclotourisme sur www.ffvelo.fr 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.