Conférence du « Sommet du cyclisme » de Shimanami

Le 28 octobre 2018, la Fédération française de cyclotourisme s’est rendu au Japon pour participer au Sommet du cyclisme. Au programme de ce voyage, des rencontres avec divers intervenants et organisateurs d’évènements vélo dans le monde. Le retour de Dominique Lamouller, vice-président de la Fédération (FFVélo).

Lors de ce voyage au pays du soleil levant, tous les thèmes concernant la promotion du cycle furent abordés. Il est à noter que ce fut la seconde invitation de ce genre ; la première ayant eu lieu il y a quatre ans maintenant.

La conférence, la veille de cette manifestation, avait pour but de présenter les évènements, mais aussi les actions des différents pays présents (États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, France, Taïwan, Japon, Chine, Hawaï, Cape-Town, Indonésie, divers organismes d’Asie) en matière d’aménagement des villes et la promotion des modes de déplacements doux, facteurs de la protection de la planète par la pratique du vélo. Activités de loisir et de pratiques du vélo très élargies.

Les sujets des différentes interventions

Beaucoup de similitudes aux éléments cyclistes connus en Europe ont été portés sur les points suivants. L’intervention la plus longue et la plus diversifiée fut celle de Taiwan :

  • Organisation de grands événements cyclistes compétitions.
  • L’organisation très variable de manifestation d’ampleur autour du loisir.
  • Une chaîne cycliste de 110 000 participants.
  • Les dispositifs de locations de vélo.
  • Les solutions utilitaires par le vélo.
  • Les notions de sécurité avec le respect de la distance de 1,50 m. L’angle mort.
  • Sous différents noms la Fête du vélo ou Journée cycliste.
  • Action typiquement féminines en Australie (comme en France les événements « Toutes à…  »).
  • L’éducation des enfants au vélo dès le plus jeune âge (2, 3 ans).
  • Des routes, voyages, traversés typiques dans tous les pays.
  • Le vélo à assistance électrique.
  • La santé, le bien-être, la famille, le vie douce dans les villes, villes sans voiture etc.
  • Politique de promotion du vélo, de l’environnement.
  • Piste verte, Bandes Cyclables, décongestionner le trafic,
  • Organisation mondiale des éléments cyclistes populaires. (32 000 à New York).
  • Programme de voyages  sur toutes les destinations.
  • Solution, culture, mission cycliste, expositions, salons, etc.

Les principales interventions

  • M. Tokihiro Nakaruma, gouverneur de la préfecture de Ehime 
  • M. Hidehiko Yuzaki, gouverneur de la préfecture d’Hiroshima
  • M. Tony Lo, président fondateur de la fondation Cycliste de Taiwann
  • Mme Caroline Kennedy, ex-ambassadrice des États-Unis au Japon
  • Kenneth J Poziba Bike, New York
  • Karen Kelley, la Ligue Bicyclette d’Hawaï
  • Tina Mc Carthy, directrice Wheel Women Australie
  • David Bellairs, directeur Tour de Cape Town 
  • Dominique Lamouller, Fédération française de cyclotourisme

Tous les thèmes concernant la promotion du cycle ont été abordés par ces intervenants de manière brillante. Le « Plan Vélo » en France fait figure pâle et tardive par rapport à tout ce qui se passe dans le monde à propos de la bicyclette. On peut se satisfaire de son existence. Nous savons que nous avions un retard de quelques décennies par rapport aux pays nordiques de notre Europe, mais ce retard est égal sur le plan mondial. Cela ne m’étonne pas que des pratiques de randonnées et de voyages disparues en France nous reviennent en exemple par d’autres continents éloignés. Ce qui sera encore démontré lors du Paris-Brest-Paris 2019

Conclusion de ce voyage et de celui que nous avons fait en Chine.


Il est important de récréer une Commission internationale officielle au sein de la Fédération française de cyclotourisme en réactivant le site de l’UCTI, et de profiter de cette année 2019 pour relancer notre rôle sur le plan mondial. Tout ces actions relevant du domaine de la communication. Le coût s’il doit exister ne doit pas être important. Ce sont des actions, des relations, des contributions pour faire connaître le cyclotourisme et ce de manière plus efficace qu’actuellement. Cela peut se faire par plusieurs biais :  dans le cadre de la communication institutionnelle, chercher des contributeurs parlant anglais, espagnol, allemand et des langues moins connues pour construire des échanges fructueux au cours de ces deux prochaines années, ainsi que développer des outils numériques en plusieurs langues. Le développement du cyclotourisme mondial favorisera le développement du cyclotourisme français.

Manifestation Cycliste de Shimanami le 28 octobre 2018

Le lendemain du sommet, fut organisé une manifestation d’exception par les deux préfectures de Ehime et Hiroshima. Plus de 8 000 cyclistes du monde entier ont participé à l’événement cycliste du Shimanami-Kaido.

La piste cyclable du Shimanami-Kaido traverse la mer intérieure de Seto. Elle débute à Onomichi (préfecture d’Hiroshima) pour se terminer sur la rive opposée à Imabari (préfecture d’Ehime). C’est sur cette magnifique toile de fond que le parcours s’étend du nord au sud et traverse chaque île. Sept itinéraires différents sont proposés, allant de 40 km à 140 km, pour s’adapter à tous les niveaux.

Plus d’informations sur l’édition 2018 : www.hiroshima-cycling.jp

 

Texte et photos : Fédération française de cyclotourisme
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.