Cinq conseils pour booster sa récupération après sa sortie vélo

Bien s’hydrater, manger, dormir et s’étirer après un effort à vélo, c’est bien. Améliorer sa récupération, c’est encore mieux. Plus vite votre corps récupère, plus vite vous remonterez en selle.


Faites une récupération active


Maintenir un niveau minimum d’activité garantie une meilleure récupération. Privilégiez celle dite en anaérobie, c’est-à-dire un effort d’endurance à intensité modérée. Pédalez à environ 60-70 rotations par minute, à faible puissance (75-85 watts). La fréquence cardiaque se situe aux alentours de 50 à 60 % de la VO2 max.
Mouliner permet d’améliorer l’irrigation des muscles, de restaurer plus rapidement ses capacités physiques. Vous re-synthétiserez également le lactate, un substrat issu de la dégradation des glucides (glycolase) au cours d’un effort physique intense.

Prenez une douche écossaise


Alternez l’eau chaude et froide. La première augmente le diamètre des vaisseaux capillaires et sanguins (vasodilatation). La seconde le rétrécie (vasoconstriction). Vous stimulez ainsi le flux sanguin. L’eau froide va également soulager les douleurs musculaires. L’eau chaude détendra les muscles. Commencez toujours par celle-ci.

Offrez à votre corps un massage


Le lendemain ou le surlendemain d’une grosse sortie vélo, il décontracte les muscles et élimine les raideurs. En activant la circulation sanguine et lymphatique, il aide à mieux drainer les déchets emmagasinés engendrés par l’effort. L’oxygénation des tissus s’en trouve améliorée avec un apport en sang plus frais et riche en nutriment et oxygène. Que ce soit sur le plan physique ou psychologique, il procure une détente et un bien-être immédiats.

Portez des chaussettes de récupération


Qui dit meilleur retour veineux dit meilleure récupération. En les mettant une ou deux heures après la séance vélo, vous augmenterez de 15% l’oxygénation musculaire.

Tentez une séance de cryothérapie ou un bain de glace


Corps entier, jusqu’au cou ou juste l’immersion des jambes dans l’eau glacée…  la « cryo » diminue l’apport sanguin aux muscles, réduit l’inflammation et la douleur. Elle stoppe aussi le saignement des fibres musculaires dû aux micro-traumatismes engendrés par une sortie vélo intense.

 

Texte : Clarisse Nénard – Conseils Vivons Vélo pour AG2R La Mondiale – Photos :  Jean-Luc Armand
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.