La via Francigena à VTT

Nous vous invitions à la découverte de la via Francigena en suivant nos guides Odile et Bernard Clareton du Cyclo Club de Châteaurenard. Cette voie passe par le nord de la France, Reims, la Bourgogne, la Suisse et arrive en Italie par le col du Grand Saint-Bernard pour terminer à Rome, la ville éternelle.

Lorsque l’on voyage, le VTT n’est pas forcément le meilleur allié… Cependant, c’est le moyen de transport choisi par Odile et Bernard pour rejoindre Rome par la via Francigena.

­

Le couple voulait découvrir un autre horizon que celui des Alpilles. « Voyager autrement, changement de rythme et de vie, un peu d’aventure et d’inconnu » expliquent nos pédaleurs qui n’en sont pas à leur première aventure. En 2010, ils avaient effectué le voyage à Saint-Jacques-de-Compostelle à VTT, par le Camino Francès en partant du Puy-en-Velay. Pour sa part, Odile avait participé à « Toutes à Vélo – Strasbourg 2016 », avec la pluie pour accompagnatrice pendant tout le voyage.

Cap sur Rome

Cette année, direction Rome par la via Francigena. L’aventure commence le 16 août 2018 en partant de Châteaurenard à VTT. Depuis la chapelle Sainte-Anne de Montgenèvre, Rome n’est plus qu’à 914 km !

Le couple découvre un grand musée à ciel ouvert. Le voyage dure vingt jours sans incident majeur, si ce n’est un peu de pluie dans les Alpes. « La longueur de nos étapes étaient fonction du dénivelé du sentier, des crevaisons et de l’intérêt touristique des villes et villages traversés. Il était facile de faire 70 km sur les digues du Pô, mais les Apennins nous ont réservé de belles côtes ».

Des rencontres enrichissantes sur la route

L’hébergement c’était la surprise chaque jour, mais à deux c’est plus facile, explique nos randonneurs. « Nous avons connu l’accueil pèlerin le plus modeste, tenu par des bénévoles, mais aussi d’autres lieux chargés d’histoires, comme des palais réaménagés par des municipalités, des monastères ou abbayes. Nous avons toujours trouvé à nous loger ». Pour payer le couple utilise « le donativo ». « C’est souvent appliqué, tu donnes ce que tu peux et en fonction de tes moyens ».

Encouragés par des « bravi » chaleureux, sans entendre le bruit des klaxons ni souffrir de geste d’impatience, nos pédaleurs arrivent à Rome. La quiétude de la circulation sur les sentiers est bien finie. « Quelle joie de se retrouver à Rome, mais nous découvrons que la cohabitation est difficile entre les vélos et les bus qui sont sans pitié pour les cyclistes.

Les pèlerins du sud de la France partent du Montgenèvre et retrouve le sentier commun à Vercelli pour aller vers Rome. ©Pixabay

La via Francigena en détails

La voie des Francs a été empruntée par les pèlerins dès le Xe siècle. Elle a été tracée en 990 par l’évêque de Canterbury, Sigéric qui est allé à Rome chercher son pallium des mains du pape Jean XV. Elle passe par le nord de la France, Reims, la Bourgogne, la Suisse et arrive en Italie par le col du Grand Saint-Bernard. Les pèlerins du sud de la France partent du Montgenèvre et retrouve le sentier commun à Vercelli pour aller vers Rome. Cet itinéraire a été réhabilité en 1995 et emprunte d’anciennes voies romaines, des petites routes, des pistes et évite les grands axes de circulation. Il existe une application que l’on peut télécharger, mais la veille du départ, panne de téléphone pour les Clareton ! Le couple a fonctionné « à l’ancienne » avec un topo-guide. www.viefrancigene.org/fr

 

Pour retrouver l’intégralité du récit de Pierrette et Jean-Jacques, vous pouvez acheter la revue n° 684 de novembre 2018 ou vous abonner.

Texte : Jean-Pierre Brel – Photos : Odile et Bernard Clareton / Pixabay

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.