Semaine fédérale 2018 : journée vélo à travers les siècles !

Cette journée vélo du vendredi était un défilé de l’Histoire, de l’Antiquité à la 2e Guerre mondiale, en passant par Jeanne d’Arc… Avec un climat plus frais, les cyclotouristes ont profité à plein de ces belles randonnées à vélo de 53 à 163 km : il y avait de quoi en prendre plein les yeux !

« Ça n’est pas plat non plus l’Ouest d’Épinal » : voici le commentaire qui revenait souvent en fin de journée à la permanence de la Semaine fédérale de cyclotourisme… certains sont surpris et ont terminé tardivement leur périple à vélo, mais que c’était beau, et intéressant au niveau du patrimoine. Le cyclotourisme dans toute sa splendeur !

Par des routes de campagne vallonnées, les cyclotouristes ont d’abord rejoint Ville-sur-Illon, haut lieu de la bataille de chars de septembre 1944, avec comme témoin le char « Champagne » qui se trouve là où il a été mis hors de combat. Et une visite à la brasserie-musée… Mais avant cela, certains ont visité le fort d’Uxegney construit après 1780 et qui faisait partie du système de défense d’Epinal en 1914. Il n’a quasiment pas servi et renferme donc une grande partie de son équipement dont une tourelle à éclipse en très bon état.

Au point d’accueil de Lerrain, les parcours se séparer pour rentrer ou aller visiter Darney, son château et son monument franco-tchécoslovaque, et Relanges, site clunisien et son église Notre Dame de style roman-rhénan. Par la vallée de Chèvre-Roche, avec un petit détour, les cyclotouristes ont pu aller voir le château de Thuillieres construit en 1722, avec son musée dédié à la comédienne Eve Lavallière. Et un peu plus loin, le château de Saint Baslemont, du moins sa belle façade car l’autre côté a été détruit par un incendie.

Le ravitaillement en eau pouvait être simple avec les traversées de Contrexéville et Vittel, villes thermales avec leurs parcs arborés avant d’entamer le retour en passant par le petit village de Viomenil, là où la Saône prend sa source, puis Bouzey et sa retenue d’eau qui alimente le canal des Vosges, reliant la Moselle à la Saône.

 

Plus loin, après Vittel, à la découverte d’une voix de l’Histoire de France !

Mais ce jour était aussi particulier car plusieurs milliers de cyclotouristes avaient choisi le départ déporté depuis Vittel. Après quelques kilomètres ils ont pu voir le château de Sandaucourt, du 16e siècle, de style renaissance, et ensuite rejoindre Neufchateau, petite ville dominant la plaine des Vosges, située au confluent de la Meuse et du Mouzon. L’ensemble du centre historique de cette ville est inclus dans un secteur sauvegardé et conserve de nombreux édifices de la Renaissance et de la période Classique : Hôtel de Houdreville, Hôtel de Malte, Maison des Goncourt et son pavillon de musique du 18e siècle, Musée de la Poupée, ainsi que deux églises, Saint Christophe et Saint Nicolas.

En suivant le val de Meuse, les cyclotouristes ont ensuite rejoint Domremy avec un passage obligé devant la fameuse basilique du Bois Chenu, lieu où Jeanne d’Arc a entendu les voix représentées aujourd’hui par un ensemble de statues. On a vu quelques-uns tendre l’oreille… mais surtout visiter la maison de Jeanne et du Centre johannique.

Les amateurs de grandes randonnées, très aguerris, sont allés à jusqu’à Grand, village au passé gallo-romain encore mystérieux, qui a reçu la visite des empereurs Caracalla et Constantin Ier. Ce fut dans l’Antiquité le plus important sanctuaire du Nord-Est de la Gaule. Les cyclotouristes ont pu admirer la mosaïque et l’amphithéâtre qui pouvait accueillir 16 à 17 000 personnes, il y avait aussi une source miraculeuse qui guérissait les maladies des yeux, celle-ci se trouvait à la place de l’église actuelle.

Une journée vélo bien remplie donc, avec plein de sourires au retour, confirmant bien que « À vélo, tout est plus beau ! »

Texte : Fernand Germain et Bertrand Houillon – Photos : Jean Clavier
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.