Semaine fédérale 2018 : randonnée à vélo vers l’autre face des Vosges

Ce mercredi, la randonnée à vélo de la Semaine fédérale de cyclotourisme guidait les participants dans les Vosges Saonoises riches en paysages, en Histoire, sans oublier le thermalisme. Une grande journée découverte donc sur des circuits qui allaient de 43 à 138 kilomètres !

En quittant Épinal les cyclotouristes ont rejoint Remiremont, la cité des Chanoinesses, surnommée aussi « la coquette ». Les plus chanceux ont pu avoir droit à une petite averse orageuse au début de leur randonnée à vélo, les autres ont encore une fois profité de la chaleur et du soleil ancré dans la région depuis le début de cette Semaine fédérale.

Certains, à partir de Arches ont décidé de franchir un petit col sur la commune de Raon-aux-Bois, le « col de Raon » d’où l’on a une vue panoramique sur Remiremont.

En suivant la Moselle, les autres cyclotouristes ont traversé Arches dont la tradition papetière est internationalement reconnue depuis le XVIIIe siècle quand Beaumarchais y établit une fabrique de papier timbré. Cette papeterie est d’ailleurs toujours en activité et produit notamment du papier d’art comme le Velin d’Arches, on y a même fabriqué du papier monnaie.

Arrivés à Remiremont, premier point d’accueil de la journée, les cyclotouristes ont pu découvrir le charme de cette bourgade caractérisée par son quartier abbatial du XVIIIe siècle et ses arcades commerçantes, ses fontaines, la statue du Volontaire, signes d’une histoire locale riche et variée. L’abbatiale Saint-Pierre est une ancienne abbaye bénédictine avec sa crypte du XIe siècle.

Andouille et thermalisme : mix de bien être !

La suite des parcours s’est prolongé par des routes verdoyantes et vallonnées vers Girmont-Val d’Ajol, autre point d’accueil. Ce village d’altitude se trouve sur la « route des chalots » qui sont de petites dépendances de fermes : il y en a plus de 300 dans les Vosges du sud ! Le Val d’Ajol est bien connu pour sa célèbre andouille dont la foire se tient chaque année au mois de février depuis 1831.

Après le ravitaillement bien animé, les participants ont grimpé vers la Feuillée d’où l’on a un magnifique panorama sur le Val d’Ajol. C’est à cet endroit que Napoléon III aimait aller, lorsqu’il était en cure à Plombières-les-Bains, pour écouter une joueuse d’épinette…

Plombières-les-Bains : la ville à ne pas manquer pour les cyclotouristes !


Surnommée la « Ville aux mille balcons »… qui les a comptés en passant ? La ville possède une grande homogénéité architecturale, de style Second Empire et l’on peut toujours y déguster la glace éponyme à base de Kirsch et fruits confits créée par M. Philipps en 1882. C’est aussi une station thermale reconnue internationalement depuis le XIXe siècle pour avoir notamment accueilli Louis XV, Voltaire, Beaumarchais, Napoléon III et Joséphine, Berlioz, Cavour et tant d’autres. On y dénombre 27 sources chaudes de 57 à 84 degrés.

Les cyclotouristes ont pu ensuite rentrer vers Épinal par la rive droite de la Moselle. Ils sont passé par Éloyes et Archettes et ses roches en poudingue, conglomérats de galets issus de la Moselle. Une curiosité à ne pas rater !

Que la journée fut belle pour cette randonnée à vélo à travers le sud des Vosges ! La Semaine fédérale de cyclotourisme roule bien : la suite du programme à la rencontre de la femme à barbe pour le pique-nique, enchantera à coup sûr les 11 000 participants.

Texte : Fernand Germain et Bertrand Houillon
Photos : Jean Clavier
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.