Semaine fédérale 2018 : la colline inspirée par le vélo

Ce lundi, les 11 000 participants de la Semaine fédérale de cyclotourisme pédalaient vers la colline de Sion, lieu mystique… La chaleur est toujours au rendez-vous et ça va durer jusqu’à mercredi à en croire la météo. Tout le monde s’adapte donc en partant dès 7 h à la découverte des Vosges.

Cinq parcours, de 52 à 146 kilomètres, étaient au programme sur la route. Tout débutait sur petites routes en suivant la Moselle et avec le passage devant les restes des murailles de la forteresse de Châtel-sur-Moselle.

Les parties ombragées étaient les bienvenues dans ce paysage vallonné. Les cyclotouristes pouvaient marquer une pause en passant à « la croix de Virine » pour gravir à pied une colline avec un alignement de croix. C’est le point culminant de la plaine avec une vue panoramique sur le village de Circourt depuis la table d’orientation.

Plus loin, ils ont pu découvrir, à Charmes, la maison du Chaldron dite aussi « maison des loups », de par ses sculptures dans la façade Renaissance. Puis, entre Charmes et Mirecourt, les vergers de mirabelliers ont agrémenté le paysage, donnant des envies de cueillette mais laissons-les plutôt se gorger de soleil !

Les Vosges se dévoilent à vélo !

Le point d’accueil était à Mirecourt. Là, les organisateurs ont choisi de flécher le parcours de manière à permettre une découverte de la ville.  Ainsi, personne n’a pu rater le musée de la lutherie et de la musique mécanique sans oublier celui de la dentelle, et aussi les halles de style Renaissance classées monument historique. Georges Brassens avait une guitare fabriquée à Mirecourt : une référence donc ! D’ailleurs, on fabrique toujours de la lutherie à Mirecourt et il y a une école dédiée à cette technique.

Sur le chemin du retour, le monument Leclerc et son char Corse, à Lamerey, témoignent de la bataille de septembre 1944. Les visiteurs ont pu apprendre l’histoire des hauts faits de guerre de la 2e DB…

Les plus affûtés, sur les grands circuits vallonnés, ont profiter d’une ou deux montées de la colline de Sion pour un panorama splendide sur le Saintois. Malgré la pente forte pour arriver au sommet de la colline, ces cyclotouristes, certainement des amateurs de montagne n’ont pas trouvé ces parcours difficiles ! Sur ce site élevé les cyclotouristes ont pu admirer la Basilique Notre-Dame perchée à 540 m d’altitude dominant toute la région, ainsi que la colonne Barrès, dédiée à l’écrivain dont la maison se trouve à l’entrée de Charmes. C’est lui, Maurice Barrès, qui parlait ici de « colline inspirée ».

Une belle journée vélo, de découvertes, au soleil d’Épinal. Ce début de semaine est exceptionnel !

Texte : Fernand Germain et Bertrand Houillon
Photos : Jean Clavier et Bertrand Houillon
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.