Semaine nationale des jeunes 2018 : des jeunes en reportage.

Aujourd’hui, nous confions la plume à Chloé-12 ans, Romain -11 ans, Jordan 11 ans et Margot 13 ans. En compagnie de leurs encadrants Virginie et Christian, ils sont allés de découverte en découverte tout au long de leur balade. Ils racontent.

En compagnie d’Adrien, Jules, Louis, Mael, Gael, Noah, Hugo, et Nolan nous avons fait la moitié du tour du lac. Lors de ce tour, Christian a organisé un exercice de maniabilité, s’entrainer à passer un obstacle.

Les côtes et les descentes étaient techniques avec des cailloux, des racines, de la terre… A l’arrivée de la descente de Coudercie, il y avait un pont en rondin. Noah a cassé sa chaîne, nous avons cherché un endroit à l’ombre et en sécurité pour la réparer. Nous avons joué au téléphone arabe.

Nous sommes remontés sur les vélos et avons pris une côte avec de la bouse de vache et de l’eau. Puis nous sommes arrivés au village Les Grimadies où il y avait pleins de vieilles maisons en pierre, abandonnées.

Un peu plus loin, une grosse bâtisse nous a intrigués alors nous nous sommes approchés. Une dame nous a demandé si nous avions besoin d’un renseignement. Nous lui avons posé des questions sur sa demeure. Elle nous a expliqué que son château appartenait depuis toujours à sa famille ; il est daté de la Monarchie Absolue. Une deuxième partie a été construite un siècle plus tard. A l’entrée du château, côté est, se situe une petite chapelle où il y a un échantillon de la croix de Jésus. Pendant la révolution le mobilier a été monté dans un grenier où se cachaient des moines. L’armoirie, le blason de la famille a été effacé à la même période. Le château n’a subi aucune dégradation même lors de la révolution car la famille des Grimadies a toujours été estimée par le peuple.

Le jardin du château est un jardin à la française. La famillle appréçiait les statues en pierre, nous pouvons encore les admirer. Le paysagiste du château, revenu d’Amérique lors de sa libération a rapporté une graine de son voyage. Il l’a plantée et aujourd’hui nous pouvons encore admirer cet arbre qui a, aujourd’hui, plus de trois cents ans.

La terrasse principale situé à l’ouest est appréciée par la chatelaine qui, quelquefois, prend une boisson devant un superbe coucher de soleil.

Elle a hérité du château en 2010 et depuis passe tout ses temps de repos à rénover ce bien. Elle nous a appris que le gite des 4 vents était autrefois une maternité et qu’elle était l’une des dernières à être née dans ces lieux.

Nous sommes repartis pour arriver à Loumas, où Jacques nous a apporté le pique-nique. Et nous avons pris le chemin du retour.

Texte : Chloé, Romain, Jordan, Margot.

Photos : Jean-Jacques Huiban et Georges Golse.

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.