Une Flèche Vélocio uniquement féminine

Arrivées en chantant ou émues, l’équipe féminine de l’Amicale cyclotouriste banlieue est a fait son effet le dimanche matin dernier à Barbentane. Voici le récit émouvant  de Marie-Paule Traisnel qui se souviendra longtemps de cette édition de Pâques-en-Provence.

C’était le 17 Septembre 2017, nous célébrions les 70 ans de notre club : l’ACBE (Amicale cyclotouriste banlieue est). Quoi de mieux qu’un nouveau projet pour fêter cela ? C’est ainsi qu’est née l’idée de former une équipe féminine Vélocio.
Février arrive et la capitaine de route que je suis, avec plusieurs Flèches Vélocios à son actif, commence à voir poindre le futur printemps. Il convient de motiver les filles pour les entraîner régulièrement. Au programme, un 120 km puis un 150 km uniquement entre nous pour apprendre à se connaître et enfin un 200 km avec nos coéquipiers du club qui suivaient de près notre défi !

Arrive enfin, le vendredi 31 mars, 13 h. Dans le train qui nous emmène à Châlons-sur-Saône, la tension monte, tandis que la pluie tombe ! Démarrer un 400 km (407 pour être précis) sous la pluie ne sera pas facile moralement… Mais la motivation est telle que les relais se prennent. Le vent est aussi de la partie mais les kilomètres défilent dans une ambiance chaleureuse et vers 19 h, nous avons plus d’une heure d’avance sur notre feuille de route ! Les trombes d’eau ne nous épargnent pas, mais un énorme plat de spaghettis réchauffe le corps et le cœur !

On s’équipe pour la nuit. Une magie nocturne s’installe. Quand les filles roulent ensemble, elles chantent à tue-tête, pour se tenir éveillées, pour souder encore plus les liens, mais l’avance prise fond beaucoup. Toute la nuit est ponctuée soit du bruit de nos roues qui tournent soit des petits papotages tranquilles ou grands cris de joie. Et pourtant, nous roulons toujours et encore.
Vers 6 h, le jour pointe à l’horizon, l’atmosphère se réchauffe et même le soleil est de la partie. Nos gambettes tournent, tournent. On sait que c’est gagné, mais surtout ne rien dire car les 110 derniers kilomètres peuvent être très durs.

Un petit déjeuner nous rend « Force et Courage » (devise de notre club !). Nos visages se crispent, les genoux sont douloureux, une crevaison, quelques larmes pointent mais la solidarité est là si forte entre nous. Puis l’indescriptible émotion à la vue du panneau « Barbentane » ! Une fierté immense partagée par nos deux compagnons présents aux contrôles et aussi par tous les « acébéistes » qui nous suivaient par la pensée.

Pour trois d’entre nous, c’était la première Flèche Vélocio ! Je suis si fière de vous quatre les filles, et pour moi j’ai transmis le flambeau… Merci Carole, Carole, Christelle et Corinne, vous les « 4 C »!

Je ne pourrais pas finir sans parler des larmes de joie le dimanche à la remise des cartes avec l’accueil si chaleureux et admiratif de tous et en particulier de Michèle Hugon sans laquelle cette belle aventure n’aurait pas existé ! Merci pour l’énergie apportée dans l’organisation des Vélocios.

 

Texte et photos : Marie-Paule Traisnel

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.