Un Code de la route en pleine mutation

Une nouvelle signalisation destinée aux cyclistes commence à se généraliser dans certaines grandes villes de France. Ceux qui habitent Paris sont déjà familiarisés à ces petits panneaux triangulaires faisant apparaitre un contour rouge, un vélo de couleur jaune, une flèche directionnelle jaune elle aussi le tout sur fond blanc. Mais à quoi sert cette signalétique du Code de la route ? Quels sont les règles de sécurité routière à adopter pour les cyclistes ? Voici les questions que vous pourriez vous poser et les réponses de Cyclotourisme Mag !
Texte et photos : Philippe Palleron

Première situation

Vous êtes sur votre vélo, tous les automobilistes sont arrêtés à un feu tricolore qui est au rouge mais sous ce feu, un petit panneau vous signale que vous pouvez aller tout droit. Pouvez-vous passer le feu rouge librement ?

Oui, car le panneau vous donne l’autorisation de ne pas m’arrêter à ce feu mais vous devez ralentir et respecter les piétons qui traversent la route, aussi bien sur les passages cloutés qu’en dehors de ceux-ci. Il est aussi conseillé de faire attention aux automobilistes qui viendraient croiser votre route.

Deuxième situation

Vous pouvez vous diriger à vélo dans une rue en contresens (des automobilistes arrivent en face de moi sur une route en sens unique) ?

Oui un petit panneau « sauf vélo » est apposé en dessous du panneau « sens interdit. Il y aura aussi un marquage au sol avec des flèches directionnelles, parfois des « pointillés » ainsi qu’un logo de cycliste. Certains automobilistes n’étant pas familiarisés à cette autorisation, il conviendra de ralentir et garder une bonne trajectoire lors du passage d’une voiture par exemple, d’un petit camion, d’un autre cycliste…

Troisième situation

Vous êtes dans une zone de rencontre. Vous êtes prioritaire par rapport aux piétons et aux automobilistes et vous pouvez rouler à la vitesse que vous voulez ?

Non, la zone de rencontre est un lieu de passage commun où tous les usagers qu’ils soient automobilistes, piétons ou cyclistes peuvent circuler. Il y a souvent très peu de différence entre le trottoir et la route avec parfois un sol pavé. Vous devez, comme les automobilistes, donner la priorité aux piétons qui peuvent évoluer sur le trottoir ou sur n’importe quelle partie de la chaussée. Vous devez de plus respecter une vitesse de 20km/h maxi.

Quatrième situation

Un piéton est engagé sur la chaussée en dehors des passages cloutés. Devez-vous lui laisser la priorité ?

Oui, vous êtes obligé de laisser la priorité à un piéton qui traverse une rue même s’il n’emprunte pas les passages cloutés. Il est aussi préconisé de bien visualiser l’environnement du piéton qui pourrait être accompagné d’un enfant ou d’un chien qui serait en retrait.

Cinquième situation

À un feu rouge, un sas avec marquage au sol pour les vélos est présent devant les automobilistes. Pouvez-vous attendre sur n’importe quelle surface de la largeur de la rue ?

Oui, vous n’êtes pas obligé de rester sur un côté de la rue pour attendre que le feu passe au vert. Cependant, les cyclistes préfèrent attendre au plus près des feux tricolores pour ne pas gêner les automobilistes qui démarrent au feu vert.

Sixième situation

Vous devez garder une trajectoire rectiligne lors du roulage dans une rue où des véhicules sont stationnés sur la droite et où la vitesse est limitée à 50km/h ?

Non, un cycliste peut s’écarter du bord droit de la chaussée sur une route où la vitesse n’excède pas 50km/h. Cette autorisation permet notamment d’anticiper les ouvertures de portes intempestives des véhicules en stationnement sur le côté droit de la chaussée. Attention cependant à anticiper ce « dégagement » en ralentissant et en regardant si un véhicule arrive sur votre gauche !

Septième situation

Vous êtes doublé par un véhicule et celui-ci déborde sur la ligne blanche continue. Est-il verbalisable ?

Non, l’autorisation a été donnée aux véhicules de chevaucher mais de ne pas franchir totalement une ligne blanche continue lors d’un dépassement d’un cycliste. L’automobiliste devra s’assurer qu’il n’affectera pas la sécurité des autres usagers arrivant dans l’autre sens et que le dépassement du cycliste soit à une distance de 1,50 mètres en rase campagne et 1 mètre minimum en ville.

Voilà quelques unes des nouveautés que nous connaissons déjà dans certaines grandes villes de France et qui pourraient se généraliser, en fonction des décisions municipales, dans bon nombre d’agglomérations.

 

 

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.