Les ambassadeurs vélo du recyclage : dernières découvertes en Afrique

En 2017, nous relations les aventures de deux cousins de 23 ans qui se sont lancés dans un tour du monde à vélo original ayant pour but de recenser les initiatives de recyclage des plastiques. Leur voyage d’une année se poursuit sur le sol africain en 2018 avec de multiples rencontres, partages et enseignements à la clé. Bienvenus dans le monde de Cycle to Recycle!

Nos deux aventuriers ont quitté l’asphalte du Mozambique pour les pistes de terre du Zimbabwe et c’est sous une chaleur écrasante qu’ils évoluent encore à vélo. Mais le lac Malawi leur tend bientôt les bras. Leur compteur affiche 6 000 kilomètres quand ils traversent la frontière de la Tanzanie. Leur objectif est simple: rejoindre Dar Es Salaam, capitale économique du pays. 

Située sur la côte paradisiaque de l’océan Indien, Dar Es Salaam est victime d’une accumulation de déchets dans les rues, les parcs et sur la plage. A titre indicatif, certains hôpitaux jettent même leurs déchets dans les fleuves et il est courant de retrouver des aiguilles sur la plage !

Dans cette ville, Nipe Fagio est un collectif citoyen qui a fait de l’environnement son cheval de bataille. Chaque premier samedi du mois, ses membres organisent des collectes. Mais il ne s’agit que d’un entraînement pour participer au plus grand rassemblement mondial de ramassage de déchets le “Clean Up Day 2018”. Fondé par une Estonienne en 2008, leur objectif est de promouvoir la sensibilisation du grand public par une opération coup de poing planétaire en mobilisant 5% de la population mondiale le 15 septembre prochain. Pour cela, ils ont développé une application mobile disponible sur Android et IOS afin de cartographier les plus importants sites pollués de la planète et permettre à chacun de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Evidemment la collecte ne peut être une solution au problème de déchets plastiques, mais la prise de conscience de la population sur les enjeux clé de leur gestion est une première étape pour viser l’objectif zéro plastique en décharge. 

Nos deux aventuriers prirent ensuite la route du Rwanda en prenant leurs précautions pour éviter les différents animaux sauvages tels que les lions, hyènes et crocodiles. Pour ne pas risquer de rencontres animalières, ils ont demandé conseil aux locaux qui ont constamment affiché de la bienveillance. Le meilleur accueil leur a été réservé avec sourires, cris de joie et danses. Arrivés à Kigali, la capitale du pays au milles collines, Matthieu et Quentin furent reçus par Mio, une japonaise qui a récemment ouvert un restaurant dans la ville. La propreté de la ville et même du pays est impressionnante comparée à celle des pays voisins et même de certaines villes françaises. Curieux, ils ont aussi rencontré des membres du Ministère de l’environnement pour en savoir plus. Ces derniers ont interdit depuis 2004 l’utilisation de sacs plastiques en favorisant l’émergence d’alternatives comme les emballages en papier recyclé. Il est d’ailleurs courant à la frontière du pays de voir les douaniers fouiller les camions et voitures à la recherche d’emballages plastiques ! Le succès de cette régulation repose sur l’implication des politiques, le soutien du secteur privé et la sensibilisation des consommateurs, le tout avec une vision et une fermeté exemplaires.

Outre les projets qu’ont pu découvrir Matthieu et Quentin, leur route était semée de rencontres passionnantes. Ils ont logé chez des guerriers masaï, discuté avec les pêcheurs du Malawi, partagé le quotidien d’agriculteurs, d’expatriés et de religieux. Cette mosaïque de visages a ouvert leur coeur et avec elle, leur vision du monde et le besoin de le protéger. D’ailleurs leur campagne de sensibilisation bat son plein. 

En effet, depuis leur départ, leusr vidéos sur Facebook cumulent plus de 300 000 vues et leur aventure a été relayée sur France 3, M6… Ils ont été interviewés sur plus de 5 radios nationales, reçu plus d’une vingtaine d’articles dans plusieurs pays et ont été présentés dans 4 écoles différentes. Tous les mois, l’école Jean Moulin de Croissy-sur-Seine (78) continue de les suivre via Skype et les élèves peuvent ainsi s’imprégner des missions de nos deux baroudeurs.

Après 6 mois d’aventures, une première page se tourne : Matthieu et Quentin quittent l’Afrique pour l’Asie. Un premier bilan peut être dressé avec, pour les moments les plus forts, une  chercheuse en biomimétisme pratiquant l’apiculture, un ingénieur acoustique devenu incinérateur, un garagiste se lançant dans le recyclage. Nos deux aventuriers peuvent déjà être fiers de toutes leurs réalisations et sont un exemple tangible que le changement est l’affaire de tous.

Comptez sur Cyclotourisme Mag pour continuer de vous relater les belles aventures de nos deux compatriotes !

Texte : Philippe Palleron, Matthieu et Quentin Witvoet – Photos : Matthieu et Quentin Witvoet

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.