Un millier de cyclistes réunis pour « Mon vélo est une vie »

Ce samedi 17 juin 2017, plus de mille cyclistes se sont réunis Place de la Bastille mais aussi dans toute la France pour s’associer au mouvement citoyen « Mon vélo est une vie », à l’initiative de Niels Brouzes et Teodoro Bartuccio.

Un appel à la bienveillance de tous les usagers

Ce samedi, les acteurs du vélo mais aussi les usagers et pratiquants du vélo se sont réunis avec « Mon vélo est une vie » pour tirer la sonnette d’alarme suite à l’augmentation notable des accidents en zones rurale et urbaine. Plus de mille cyclistes étaient présents pour appeler à la bienveillance et au respect mutuel entre tous les usagers de la route. Des cyclistes professionnels comme Yoann Offredo et William Bonnet s’étaient aussi ralliés à la cause. Pour rappel, Yoann Offredo s’est fait agressé, en avril dernier, par des automobilistes lors d’une séance d’entraînement dans la vallée de Chevreuse.

Niels Brouzes et Teodoro Bartuccio ainsi que tous les acteurs du vélo ont exposé leurs revendications, cinq mesures adressées au Président de la République :

  • la généralisation des aménagements cyclables dans tous les territoires, urbains et ruraux, en prenant en compte le vélo dans l’aménagement des voiries,
  • l’éducation au vélo dès le plus jeune âge et l’intégration du vélo dans le cadre du permis de conduire des véhicules motorisés,
  • plus de communication et de signalisation de rappel sur la nécessité du partage de la route,
  • des campagnes nationales de prévention pour sensibiliser tous les usagers,
  • le rappel des échelles des sanctions adaptées et exemplaires prévues par la Loi pour les mises en danger d’autrui.

Cette lettre ouverte est disponible sur le compte Facebook Mon vélo est une vie.

Après avoir fait retentir leurs sonnettes, les cyclistes ont respecté une minute de silence, en s’allongeant par terre à côté de leur vélo, afin de rendre hommage à toutes les victimes de la route : une image symbolique pour alerter l’opinion publique. D’autres territoires se sont aussi mobilisés pour l’occasion. Brest, Quimper, Saint-Brieuc, Perpignan, Avignon et La Rochelle avaient aussi organisé des rassemblements.

À la fin du rassemblement, Niels Brouzes, Teodoro Bartuccio et les fédérations du vélo sont allés déposer, à vélo, cette lettre Place Beauvau au Ministère de l’Intérieur. Ce rassemblement n’est donc qu’un début pour entamer les discussions avec le gouvernement et redécouvrir tous les plaisirs de la petite reine en toute quiétude.

Texte : Sophie Zamora. Photos : Charlotte Faure.

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.