Paris-Brest-Paris 2015 : l’aventure se termine

La 18e édition du Paris-Brest-Paris touche à sa fin. Avant de se tourner vers la prochaine, qui se déroulera en 2019, retour sur cette dernière journée.

Ils l’ont fait !

Le Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines s’est progressivement rempli depuis mardi. Les randonneurs sont accueillis par de vifs applaudissements, avant de déposer leurs vélos et de se présenter au contrôle final. Partagés entre la fatigue, la joie et l’émotion, chacun réagit à sa manière. On entend parfois quelques cris de guerre après la ligne d’arrivée. Certains se ruent sur leur téléphone et appellent leurs proches pour les rassurer et annoncer leur temps final. D’autres cherchent un endroit où se reposer : si la salle de repos accueille tous ceux qui le souhaitent, beaucoup finissent par s’endormir à l’intérieur même du Vélodrome. Vers 16h, les jeunes arrivent, escortés par une équipe de sécurité, recevant un accueil du tonnerre de la part du public. Après un pot d’accueil à l’extérieur, ils seront invités à monter sur le podium lors de la cérémonie de clôture.

Les amis et les familles sont venus soutenir leur(s) participant(s). Les retrouvailles sont à chaque fois très émouvantes. Après 1 230 km, ils sont épuisés mais heureux, la tête remplie de souvenirs. Les derniers contrôles passés, les carnets de route tamponnés, c’est officiel, ils ont réussi ! Quelle fierté et quel soulagement après tous ces efforts. 

Beaucoup d’émotions

Cette randonnée est avant tout une grande aventure humaine. L’émotion est palpable, que ce soit sur la route ou dans le Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines à l’arrivée : 

 Lee POPE (n° E142)spécialement venu des États-Unis pour réaliser ce challenge, était impressionné par l’enthousiasme du public : « Le Paris-Brest-Paris m’a montré à quel point les français aiment le vélo ; pas seulement les pratiquants, mais tous les gens autour qui nous soutenaient, le public, les bénévoles, en voiture ou sur le bord de la route. C’était génial ! »

Marie Claude DUMAIS (Canada) et Chirstin TRIEFITHEN (Etats-Unis)La canadienne Marie Claude DUMAIS (n° G153) et l’américaine Chirstin TRIEFITHEN (n° G006) ont le sourire après 1000 km. A peine marquées par l’effort, elles prennent le temps de partager leur joie avec le public de Villaines-la-Juhel …  « Nous nous sommes retrouvées sur la parcours et nous allons rester ensemble jusqu’à la fin. Pour nous, cette randonnée est unique et nous sommes heureuses d’y participer. Yes, we can ! » 

Les allemands Arnaud LOOSE et Johannes DÜSING, fiers d'être arrivés au bout.

Arnold LOOSE (n° B065) et Johannes DÜSING, (n° B014), d’Allemagne, viennent de terminer leur 1er Paris-Brest-Paris, les larmes aux yeux, encore sous le coup de l’émotion. « Sur 70 heures, nous n’avons dormi qu’une heure et demie. C’est comme si Brest était sur une montagne et Paris sur une autre. Tous ceux qui font cette randonnée sont des gagnants. Les bénévoles étaient formidables. Et les enfants nous criaient « Allez allez ! » C’était vraiment… incroyable ! » 

Rendez-vous dans 4 ans !

Ce grand rendez-vous s’est terminé par la cérémonie de clôture, à l’intérieur du Vélodrome, là où tout a commencé. Malgré la fatigue, ils étaient nombreux à rester jusqu’au bout pour y assister. Un moment important durant lequel tous les participants sont mis à l’honneur. Au Paris-Brest-Paris, il n’y a que des gagnants. Bravo à tous, et rendez-vous dans 4 ans pour la 19e édition de cette randonnée mythique! 

 

Texte, photos et propos recueillis par Jean-Michel Richefort et Charlotte Faure

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.