Semaine fédérale d’Albi : Il ne manque plus que vous !

A moins de trois semaines de l’ouverture, tout est fin prêt pour vous accueillir. Une visite sur le site m’a permis de rencontrer des bénévoles enthousiastes, des responsables de commission « zen » et un président de COSFIC serein…

Un travail minutieux

Commençons par le secrétariat. Pas de chance, l’électricité est coupée et les ordinateurs en sommeil…mais le plus gros du travail est fait avec, à ce jour, 12700 inscriptions enregistrées et 6370 dossiers traités. La mise sous enveloppe commence en fin de semaine prochaine. Maurice et Jean-Pierre peuvent compter sur une quarantaine de bénévoles qui se relaient par groupes de sept à huit, à plein temps depuis le début du mois de Janvier. Les secrétaires ne viennent pas toutes des rangs des Cyclos Randonneurs Albigeois, loin de là : Moi, c’est un cyclo, copain de mon mari, qui a suggéré mon engagement ; moi, je suis de l’ASPTT, moi du Vélo Sport Albigeois FFC…Quand on a eu besoin d’eux, ils sont venus, alors… » Les installations sont confortables et la bonne humeur règne.

Comme Maurice et Jean-Pierre aiment le travail bien fait, chaque soir, ils prennent les dossiers du jour et, à la veillée, ils vérifient si toutes les cases sont bien cochées. Cela vous évitera peut-être de ne pas trouver votre place au camping ! Remarquez qu’à ce jour, il est plein mais des solutions de rechange arrivent… Pleines aussi les listes des excursionnistes et des randonneurs, Gérard a le sourire. Brigitte aussi a le sourire, 200 journées jeunes ont été enregistrées, 100 pour la route, 100 pour le VTT. Il reste quelques places au stade pour la rencontre de rugby Albi-Biarritz, un match haut en couleurs, jaune et noir contre rouge et blanc !

Sur le terrain aussi on s’active !

Quittons le secrétariat pour rencontrer l’équipe chargée des infrastructures. La matinée de travail est terminée, le camion rentre au garage. Ils attaquent à 6 heures du matin par ces journées de chaleur. Il faisait nettement moins chaud en février pour le montage des sanitaires ! Daniel est satisfait, ils sont en place ! Mais il reste encore du travail, commencent alors les jours de RTT comme me l’a dit l’un d’eux, avec R comme Rallonge du temps de travail ! Prochain objectif, le traçage des 3290 emplacements et des 2 zones réservées aux cyclo-campeurs. Le travail sur plan a permis de déterminer plus de 5000 points que le géomètre va repérer avec son GPS, ne restera plus qu’à tendre les cordeaux.

Un petit tour dans les vastes locaux mis à disposition avec l’aide de la mairie omniprésente me permet de découvrir l’atelier où se fabriquent les innombrables panneaux, soigneusement rangés aux côtés des 14000 flèches destinées au balisage quotidien des parcours. Les cartons sont les rois des lieux ! Ici, en prévision de la mise sous enveloppe, des milliers de feuilles, de fiches, de brochures… Ailleurs des tee-shirts et des chapeaux pour les 3000 bénévoles. Pour déplacer les palettes, un engin de belle taille a même été loué… Pour déplacer les bénévoles, la Poste a prêté des vélos électriques, alors que des centaines de vélos destinés à la décoration ont été peints de couleurs vives. Dans une autre salle, une équipe autour d’Alain gère l’intendance… pas une mince affaire avec par exemple 1200 à 1300 repas à servir chaque soir !

Une équipe soudée

Il est midi, c’est la pause déjeuner. Le patron paye sa tournée de bière ! André, président du COSFIC, comme tous les futurs serveurs aux buvettes, a suivi une formation poussée pour assurer un service de qualité ! 600 fûts de bière vont y passer (au cours de la semaine, pas aujourd’hui). Rien n’est laissé au hasard. Sylvie, responsable des bénévoles, me rappelle que 920 personnes vont œuvrer sur le site de 5h00 à 23h00. Le premier sur le pont sera Claude, chargé de la tournée de pains et des croissants. Bien entendu, je n’ai pas vu tous ceux qui s’activent depuis leur domicile et qui vont entrer en lice très bientôt…
Un dernier chiffre pour finir : 500 à 700, c’est la distance en km que certains de ces cyclos bénévoles ont parcourue depuis le début de l’année lors des jours de loisir qu’il leur restait. Ça ne rentabilise pas la licence mais l’expérience vécue est très enrichissante !

Texte et photos : Georges Golse

Site internet de la 77e Semaine Fédérale

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.