Entraînement : les bienfaits sur la santé (2)

Voici un nouvel article de Michel Costantini, de la commission médicale de l’Isère, sur les bienfaits de l’entraînement en cyclotourisme.Second volet avec les bienfaits psychiques. 

Les bienfaits psychiques

Au plan personnel
La pérennité d’une sollicitation régulière, dans laquelle entraînement et pratique se confondent, apporte des éléments positifs et des années gagnées par l’augmentation de l’espérance de vie, des années dont les individus peuvent profiter en retardant le passage à l’état de dépendance.
Diminution des temps de réaction, stimulation psychomotrice, recul de la fatigabilité, diminution des chutes.
C’est une activité que l’homme peut pratiquer très longtemps au cours de sa vie.
Le cyclotourisme est un art de vivre fait de convivialité, de plaisir, de rencontres, de partage, de découverte des autres, des cultures et des milieux en excluant toute forme de compétition.

Au plan relationnel
C’est une activité de plein air destinée à tous les membres de la famille, à partager entre toutes les générations, sans notion de performance ou de compétition.
Si la pathologie du vieillissement est largement dominée par les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires et le diabète ne figurent pas dans cette liste. Les affections telles que les troubles de la vue ou de l’audition arrivent pourtant en tête quand on prend en compte la sévérité des handicaps.
Le vélo permet aux sujets atteints de ces pertes sensorielles de garder une activité physique satisfaisante grâce à l’usage d’un tandem.
Même l’amputation d’un membre n’est pas une condition d’exclusion.
La diversité des organisations permet à chacun de trouver les randonnées adaptées à sa condition physique, son niveau et ses aspirations du moment. A chaque saison, ses manifestations et ses plaisirs. L’occasion de pratiquer le vélo en groupe, de rencontrer d’autres passionnés de la petite reine et de découvrir les richesses du patrimoine touristique de notre région.

Lien à la nature
Le vélo a un aspect utilitaire permettant un report systématique de l’utilisation d’un moyen motorisé et de parcourir des « kilomètres cachés » très utiles. Il évite aussi la monotonie. Activité de plein air non polluante tournée vers la découverte, le respect de la nature et de l’environnement, la pratique du cyclotourisme est en parfait accord avec l’Agenda 21.

Texte : Michel Costantini

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.