La sonnette : ding-dong !

Selon le code de la route, l’avertisseur sonore est obligatoire sur les vélos ! Klaxon chez les automobilistes, il devient sonnette chez les cyclistes et a le même but : prévenir les autres usagers de notre arrivée.

Pour qui ?
Le code de la route est formel : tous les cycles doivent être équipés d’un avertisseur sonore. Seuls ne sont pas concernés les compétiteurs… lorsqu’ils sont en compétition. Le reste du temps et quel que soit le type de vélo, la sonnette est obligatoire ! Et ce n’est pas parce que les gendarmes contrôlent rarement la présence de cet accessoire qu’il faut en déduire que l’on peut s’en passer.

Quand ?
Sans doute peu utile sur la route fréquentée par les voitures ou les camions, la sonnette est quasiment indispensable en zone urbaine fréquentée par les piétons, sur les voies vertes ou autres aménagements partagés et où chacun fait un peu ce qu’il veut, et parfois n’importe quoi. Ici, le cycliste, de par sa masse et sa vitesse, constitue un danger pour le reste des usagers et il faut bien en être conscient et être prudent.

L’art de jouer de la sonnette
Le coup de sonnette ne constitue pas un avertissement du style « poussez-vous ou je vous écrase » mais plutôt une invitation à partager, un court instant, le même espace. Il prend tout son sens et son efficacité s’il est accompagné d’une information à voix haute, comme « ne bougez pas, je passe à droite ! » accompagné d’un « bonjour » ou d’un « merci ». Le petit ding-ding de départ se transforme alors en un aimable sourire toujours préférable aux invectives et autres noms d’oiseaux !

Quel instrument ?
Les modèles de sonnettes disponibles sont nombreux et variés. Quel que soit le modèle, il sera fixé  sur le guidon à portée de doigt. C’est en général le pouce qui est sollicité, les autres doigts étant chargés d’actionner les poignées de frein. Le son doit être discret mais perceptible à 50 mètres et il vaut mieux éviter les systèmes à air-comprimé, interdits par le code de la route, produisant un bruit de klaxon de camion ! Prévenir un piéton c’est bien, mais le faire mourir de peur n’est pas la meilleure solution.

Texte et photo : Bernard Lescudé

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.