Randonnée en Yvelines : découvrir la vallée de Chevreuse

Ce circuit familial d’une trentaine de kilomètres s’aventure au cœur de la vallée de Chevreuse, dans les Yvelines (78). Idéal pour les familles.

C’est un itinéraire idéal pour les familles de passage dans la région sud de Paris. La mythique vallée de Chevreuse n’est située qu’à une quarantaine de kilomètres de la capitale. Le village de Dampierre-en-Yvelines, où débute cette randonnée, n’est situé qu’à une dizaine de kilomètres de la gare de Saint-Rémy-les-Chevreuse, station terminale du RER B. Donnée en 768 par Pépin le Bref à l’abbaye de Saint-Denis, la commune de Dampierre-en-Yvelines est surtout connue par son château construit en 1680 sur les plans de Mansart à l’emplacement d’un château de 1550, lui-même édifié sur l’emplacement d’une forteresse primitive.

De la vallée des Vaux-de-Cernay…

Au départ de Dampierre-en-Yvelines, il convient d’emprunter d’abord la D91 en direction du sud-ouest et puis, à gauche, la rue de la Porte Rouge prolongée par la rue du Moulin d’Aulne. Senlisse, riche du château de la Cour-Senlisse (XVe et XVIe siècles), possède la plus grande partie de la pittoresque vallée des Vaux-de-Cernay. Au XVIIIe siècle, une fontaine publique fit l’objet d’un rapport à l’Académie des Sciences : son eau contenait du mercure, elle faisait tomber les dents « sans fluxion, sans douleur et sans que l’on saigne ». Continuer sur la D149 puis à droite sur la D906 jusqu’à Cernay-la-Ville. Avec ses cascades et bouillons, ce village est un site particulièrement pittoresque de la vallée de Chevreuse. Emprunter la D72 en direction du sud. Traverser La Borde pour atteindre La-Celle-les-Bordes. Admirer au passage le châtelet fortifié du manoir des Bordes.

… au château d’Auffargis

Le territoire fut donné au VIe siècle par Childebert à saint Germain, évêque de Paris. Continuer sur la D61, la D906 à gauche puis, à nouveau, la D61 à droite jusqu’à Saint-Benoît (belle croix en chêne édifiée sur un socle gallo-romain) et Auffargis. Découvrir le château du XIXe siècle avec un corps de logis flanqué de tours rondes coiffées en cône. Prendre à droite la rue Creuse qui rejoint la D24 et suivre cette dernière jusqu’à l’abbaye des Vaux-de-Cernay. Fondée au XIIe siècle, l’abbaye suit la sévère règle cistercienne. À la Révolution, ses biens sont confisqués et vendus et ses bâtiments servent de carrière. C’est au XIXe siècle que la famille Rothschild reconstitue le domaine et construit le manoir de style néogothique. En 1988, le domaine est transformé en hôtellerie. Aujourd’hui, des vestiges de l’abbaye subsistent : la façade ouvragée de l’église abbatiale et la grande salle des Moines avec ses voûtes sur croisés d’ogives sont une véritable splendeur. Reprendre la D24 en direction de Cernay-la-Ville puis quitter la D24 en empruntant à gauche la D91. Traverser Garnes et toujours sur la D91 rejoindre Dampierre-en-Yvelines.

Abbaye des Vaux-de-Cernay : une fontaine miraculeuse

Dans le vaste parc de l’abbaye se trouve la fontaine de Saint-Thibaut. L’élégant édifice élevé au-dessus de la fontaine a été construit lors de la restauration du domaine par la famille Rothschild. Selon la légende, au XIIIe siècle, saint Louis enjoint l’abbé Thibaut de Marly de prier pour son épouse Marguerite de Provence, qui est stérile. Thibaut fait boire à la reine de l’eau de la fontaine. Exaucée, la reine mettra au monde onze enfants. L’eau de la source est depuis réputée pour favoriser la fécondité des femmes.

Infos pratiques sur l’abbaye
Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h. Accès libre en semaine.
Les week-ends et jours fériés : visite libre : 6 €.

Texte et photos : René Codani  

Abbaye des Vaux de Cernay P1030533P1030540 

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.