Circuit de l’Indrois (37)

Dans la vallée de l’Indrois, cet itinéraire d’un peu moins de 60 km permet de découvrir de pittoresques villages et de passer au point culminant du département de l’Indre-et-Loire, au lieu-dit La Ronde à 188 m. Il nous est proposé par Gérard Cotillon, de la Société vélocipédique lochoise.

De Saint-Aignan (Km 0), au bord du Cher, emprunter la D17 en direction de Montrichard et tourner à gauche sur la rue du Four à Chaux puis, à la hauteur du Centre de séjours, suivre la rue de Vitré puis la rue de la Gitonnière parvenant à la route de Céré. Traverser La Janvrie (Km 4). Continuer jusqu’à Céré-la-Ronde (Km 14), où il est recommandé de visiter le beau château de Montpoupon. Rejoindre la D81 et la suivre jusqu’à Orbigny (Km 21) dans le site verdoyant et vallonné du cours de l’Olivet. Faire un détour pour découvrir au passage le château de l’Étang. Emprunter la D11 et traverser Beaumont-Village (Km 25,5) aux pittoresques routes d’accès pour atteindre l’original village de Montrésor (Km 28), abondamment décrit par ailleurs. Emprunter à droite la D10 et poursuivre jusqu’à Chemillé-sur-Indrois (Km 31), où grâce aux circonvolutions de l’itinéraire nous reviendrons pour admirer l’ensemble formé par la chartreuse du Liget, la Corroirie et leurs abords. Il convient de poursuivre, toujours sur la D10, jusqu’à l’ancien atelier monétaire mérovingien de Genillé (Km 38,5), riche de six châteaux et d’un dolmen circulaire dans l’écart pittoresque de His. Prendre à gauche avec prudence la passagère D764 et la suivre sur quelques centaines de mètres jusqu’à la première route à gauche qui serpente au nord-est de la forêt de Loches jusqu’au lieu-dit Logny, dépendant de Genillé (Km 44,5). Le traverser et poursuivre jusqu’à la D760. Aborder avec prudence le carrefour et tourner à gauche sur la D760 en direction de Montrésor. Découvrir, à l’écart sur la droite, la chapelle Saint-Jean-du-Liget (Km 48) puis l’imposant ensemble de la Chartreuse du Liget, le site de la Corroirie à gauche de la D760, puis descendre sur Montrésor (Km 57,5) pour une découverte plus poussée.

Le village de Montrésor
Au pied du château, on peut admirer :
• La collégiale Saint-Jean-Baptiste, classée monument historique en 1840, fondée par Imbert de Batarnay vers 1520. L’édifice consacré en 1532 n’est réellement terminé que vers 1541 et est considéré comme un chef d’œuvre de l’architecture de la première Renaissance. On peut y admirer le tombeau en albâtre de son fondateur, des tableaux du XVIe siècle, une Annonciation de Philippe de Champaigne et de belles stalles du XVIe siècle.
• La halle aux cardeux, construite en 1700. Elle rappelle par son nom le travail de la laine qui fit la fortune du village jusqu’à la Révolution. Sous le toit mansardé, le grenier abrite aujourd’hui un lieu d’exposition.
• Avec une belle échauguette et des lucarnes Renaissance, le logis du Chancelier, construit en 1581, abrite la mairie.
• L’ancien four banal.
• L’ancienne église Saint-Roch.
• Une maison à colombages datée du XVe siècle.
• Le petit pont, dit du Jardinier, construit par les ateliers Eiffel et un remarquable « bélier hydraulique ».
• Et enfin, les rives de la rivière aménagées en promenade offrent des vues superbes sur la petite cité.

Renseignements pratiques

Le village de Montrésor est situé au sud-est du département de l’Indre-et-Loire à 60 km de Tours, 30 km de Chenonceaux, 21 km de Saint-Aignan et 8 km de Loches.
• Office de Tourisme Val d’Indrois-Montrésor : 43 Grande Rue 37460 Montrésor • Tél. : 02 47 92 70 71
• Hébergement au moulin de Montrésor • Tél. : 06 77 99 82 20
Ce moulin du XIXe siècle bâti sur l’Indrois est situé à la sortie du village de Montrésor au fond de l’impasse de la Mécanique sur la D10 en direction de Chemillé. 1 ha. de jardin avec piscine privée, 4 chambres et un grand salon avec vue sur le bief.
 Table d’hôtes sur demande. 
• Restauration :
Les coteaux du Lac (restaurant et camping) • 37460 Chemille sur l’Indrois • Tél. : 02 47 92 77 83
Le moulin de Chaude • 37460 Chemille sur l’Indrois • Tél. : 02 47 92 71 31 
Montresor Café • 37460 Montrésor • Tél. : 02 47 94 71 41

L’Indrois
Ce cours d’eau d’une longueur totale de 59,5 km, dont 48 s’écoulent en Indre-et-Loire, prend sa source dans le département de l’Indre aux environs de Villegouin à 185 m d’altitude. Son confluent avec l’Indre se situe près de la commune d’Azay-sur-Indre. Jusqu’à sa confluence avec la Tourmente, la rivière se caractérise par une faible largeur (4 m) et une lame d’eau souvent inférieure à 1 mètre. La partie aval présente une largeur de 8 à 10 mètres et des profondeurs marquées liées aux moulins. La rivière, assez sinueuse, est cloisonnée par le beau plan d’eau de Chemillé. Pour ce qui est des affluents, on peut citer des ruisseaux tels que le Calais, la Roche, la Pinottière, la Roère Hyglas, la Frillère, l’Aubigny, les Chenais, le Marolles, le Pérouzin, l’Orfeuil et la Rochette, auxquels il convient d’ajouter les rivières la Tourmente et l’Olivet. Il arrose Villegouin, Préaux, Villedômain, Loché sur l’Indrois, Villeloin-Coulangé, Montrésor, Beaumont-Village, Chemillé-sur-l’Indrois, Genillé, Saint-Quentin-sur-Indrois, Chédigny et Azay-sur-Indre.

La renaissance du bélier hydraulique

Au bord de l’Indrois, une petite tourelle au toit conique abrite un bélier hydraulique installé à la fin du XIXe siècle par le comte Branicki. Ce système permettait à partir de la chute d’eau sans autre énergie d’alimenter en eau le château et deux de ses fermes. Le bélier, arrêté depuis longtemps, a repris vie grâce à un passionné qui s’est lancé dans sa réparation. Lors des Journées du patrimoine, on peut voir marcher de nouveau le bélier de Montrésor. Ce dispositif particulièrement ingénieux a fait l’objet d’une présentation détaillée dans le n° 525 de la revue Cyclotourisme de mai 2004.

P1010699  P1010703 P1010708 P1010709

Textes et photos : René Codani

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.