sf 2011 5 aout

Semaine fédérale internationale de cyclotourisme – Flers 2011 : vendredi 5 août 2011

Une nouvelle journée sous le signe de la pluie : un crachin persistant, pénétrant, a eu la mauvaise idée de s’inviter vers 10h et de ne plus s’arrêter. Les VTT de retour étaient bien entendus boueux, mais aussi les routiers et les randonneurs pédestres.

La majorité des participants ayant pris le départ avant l’arrivée des nuages, ils ont eu l’occasion de sillonner les petites routes des « vergers du Bocage ».

De Lonlay à Passais en passant par Barenton, ils étaient au cœur d’une grande région productrice de cidre, mais pas seulement. L’élevage et la petite taille des fermes nécessitaient des appoints pour assurer la vie de la famille. Les vergers de pommiers sous lesquels paissent les vaches normandes sont célèbres et servent souvent de décors de cartes postales (quand il fait beau). Des pommiers, donc, mais aussi des poiriers qui nous donnent le cidre, le poiré, ainsi que le fameux calvados du Domfrontais, ou encore le pommeau. Ce type de production entraînait son lot de fraudes et de trafics, relatés par Marie-France Comte dans son roman « Normandie connexion ». Elle était d’ailleurs présente au point accueil de Lonlay, puis à la permanence. Les noms des circuits du jour étaient parlants : « Parfum d’alambic », « La route des rats de cave », « Le trou normand », « La route du poiré »…

Certes moindre que prévue, la fréquentation des points d’accueil et la traversée des villages a tout de même surpris leurs habitants, tout simplement parce que la pluie est arrivée après les départs. A Barenton et Lonlay l’Abbaye, on pouvait croiser des groupes importants de cyclotouristes et de VTT qui côtoyaient les autochtones venus en curieux et intéressés ! En effet sur ces points accueil mais aussi à la permanence ou dans le centre ville de Flers, les marchés de produits régionaux, les animations musicales ou humoristiques étaient de bonnes raisons de se balader. L’initiative de « Bidons sans frontière » (bidons de lait arrangés dans des endroits imprévus : « land art ») a surpris les cyclotouristes mais aussi les promeneurs locaux.

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.