MARDI : En progressant en Lorraine, ils ont pris rendez-vous avec… le PAYS DE MONTMEDY !


Vous avez pris possession des lieux : ce sont maintenant les lieux qui vous possèdent. Par leur simplicité et leur charme, ces paysages variés vous amènent à savourer cette pleine nature en 3 D : tout en douceur et parfois en hauteur et surtout sous le soleil !

Trait d’union entre ici et là-bas, entre événements du passé et petits potins de l’actualité :

    • Damvillers : ancienne place forte (14ème siècle), patrie du peintre Jules Bastien Lepage (1848-1884), ami du sculpteur Rodin,
    • Bras-sur-Meuse : son labyrinthe géant de maïs, la Clé des champs,
    • Montfaucon-d’Argonne : son mémorial américain (colonne de 50 m surmontée d’une statue symbolisant la Liberté),
    • Romagne-sous-Montfaucon : la plus grande nécropole américaine d’Europe. Sur plus de 50 hectares reposent 14 246 soldats américains morts lors de la première guerre mondiale. Situé de part et d’autre de l’axe routier principal, comme si la tragédie des événements passés ne permettait pas au regard de se détourner de cette réalité, le cimetière et son Mémorial constitué d’une chapelle vous invitent à cette rencontre incontournable de notre histoire. Romagne-sous-Montfaucon, contre l’oubli…Pour la vie…
    • Stenay : le musée Européen de la bière, installé dans un ancien magasin aux vivres.
    • Montmédy : dominant la ville basse de 100 m, sa citadelle édifiée au 16ème siècle par Charles-Quint, remaniée par Vauban, est perchée sur un promontoire rocheux dont l’ascension fera taire ceux qui, d’aventure, avanceraient l’affirmation que la Meuse, c’est « tout plat ».
    • Louppy-sur-Loison : son imposant château Renaissance,
    • La Basilique Notre-Dame d’Avioth : Chef- d’œuvre d’art gothique flamboyant, l’église fut érigée dès la seconde moitié du 13ème siècle. Véritable « dentelle de pierre », l’édifice est réputé pour « sa Recevresse », petit édicule situé en avant de l’église et unique en son genre. La « cathédrale des champs » est classée monument historique depuis 1840 et reconnue basilique depuis 1993.
    • -La tranchée des baïonnettes : Mythe ou réalité ?

Une légende évoque l’ensevelissement de soldats du 137ème R.I., debout, l’arme à la main. Des fouilles menées par le service des sépultures de guerre en 1920 permirent d’exhumer 21 français, dont un lieutenant inconnu. Aucun n’était debout et les fusils rouillés qui dépassaient de terre ne servaient qu’à signaler des morts enfouis par l’ennemi dans un boyau peu profond.

Les Vttistes ne se sont pas laissé impressionner par l’intitulé de la sortie du jour :

« Le Mort-Homme », les paysages traversés étaient magnifiques. Un bon plan pour une dépense d’énergie au grand frais !

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.