ViaRhôna : Le tronçon de la discorde entre Lyon et Givors

L’AF3V, association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes, partenaire de la Fédération, appelait le dimanche 18 septembre à une journée de mobilisation.

Le point de discorde entre l’association de cycliste AF3V (association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes) et les collectivités locales de la région lyonnaise ont pour objet le tronçon inachevé entre Lyon et Givors sur la ViaRhôna®.

Présentation de l’AF3V


L’AF3V représente les usagers des véloroutes et voies vertes auprès des pouvoirs publics. Son credo : travailler d’arrache-pied pour qu’un jour tout le territoire français soit desservi par un vaste réseau d’aménagements sécurisés et de qualité.

Ce travail est complètement dans la philosophie de Fédération française de cyclotourisme, c’est pourquoi de nombreuses actions communes sont menées sur le territoire. En ce 18 septembre, c’est Yves Bigel, élu national en charge de la Commission numérique, qui représentait la Fédération et apportait son soutien à cette mobilisation.

Une mobilisation soutenue par d’autres associations comme : Collectif Vélo Aura, La Ville à Vélo, Collectif Valve, Comité Rhône-Métropole de la FFVélo (Fédération française de cyclotourisme) et Les Vélographes.

Présentation de la ViaRhôna®


Afin de mieux appréhender le problème de tracé, il est important d’avoir en tête ce qu’est la ViaRhôna®.
Il s’agit d’une piste cyclable touristique de 815 km qui relie la Suisse à la Méditerranée en longeant le Rhône. Plus d’infos sur cette véloroute : https://www.viarhona.com/
 

Le tronçon de la discorde


La ViaRhôna® est quasiment achevée, seul le tronçon entre Lyon et Givors n’est pas encore réalisé malgré vingt ans de discussions pour déterminer un tracé.

La région AURA, qui était chargée de réaliser cette portion, abandonne la maîtrise d’ouvrage et le financement. Son tracé avait reçu deux avis défavorables : de l’enquête d’utilité publique et des écologistes de la Métropole de Lyon. La responsabilité de la réalisation et son financement reviennent donc à la Métropole de Lyon qui souhaite l’utiliser pour sa Voie Lyonnaise 3.

Ce que déplore l’AF3V


Les premières victimes de ces deux décisions consécutives sont les usagers des véloroutes et voies vertes que sont les cyclistes du quotidien, les cyclo-randonneurs, les piétons, les familles, les personnes à mobilité réduite.

Depuis vingt-cinq ans que ce projet existe nous n’avions jamais été aussi près du but. Quel gâchis ce serait si cela devait en rester là. En effet aucune solution alternative n’est proposée, et encore moins mise à l’étude. Si l’on s’en tient à la situation actuelle, alors il n’y aura pas d’aménagement cyclable avant au moins dix ans !

Nous en appelons à monsieur le préfet pour qu’il mette autour d’une même table les deux présidents afin qu’ils échangent véritablement sur les points précis du tracé sur lesquels il y a désaccord réel. Et que point par point des solutions soient recherchées avec l’envie d’aboutir.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lyon Capitale a consacré un dossier entier sur les raisons techniques et politique du blocage de la ViaRhôna® au sud de Lyon. À retrouver aussi dans le numéro d’été

Lire aussi : 
ViaRhôna au sud de Lyon : la Région jette l’éponge, les pistes de la Métropole
 ViaRhôna au sud de Lyon : la Région AURA va se retirer du projet
Insatisfaite du tracé, la Métropole rend un avis défavorable sur la ViaRhôna entre Lyon et Givors
Métropole de Lyon : le tracé de la ViaRhôna retardé, les écologistes s’en prennent à la Région

Le reportage vidéo de BFM : https://www.bfmtv.com/lyon/replay-emissions/bonjour-lyon/via-rhona-des-cyclistes-denoncent-un-troncon-manquant-au-sud-de-lyon_VN-202209190088.html

La mobilisation vécu de l’intérieur


Yves Bigel a participé à cette manifestation avec son épouse au départ de l’hôtel de la région AURA à Lyon. C’est aux guidons de leur VTT qu’ils ont exploré cette partie inachevé entre Lyon et Givors. Partie inachevée mais pas « inintéressante » comme en témoigne Yves :
 
« Nous avons effectué une sortie aller-retour, sur nos VTT, car pour un vélo de route cela est impossible. Nous avons découvert des endroits magnifiques que nous n’imaginions pas. Lors de l’arrêt pique-nique à Vernaison les explications de Christian nous ont informé sur un sport méconnu et pourtant ancestral : les joutes nautiques. Pour conclure, nous avons passé une très bonne journée et avons hâte que cette discorde s’achève pour qu’enfin les milliers de cyclistes qui empruntent la ViaRhôna® puissent vivre une expérience agréable en termes de tourisme et de sécurité. »
Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photos article : Yves Bigel – Photo d’ouverture : DR / AF3V
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.