La Seine une nouvelle voie pour le vélo

Un collectif associatif dont la Fédération fait partie a organisé un colloque à Melun (77) le 25 mai dernier pour sensibiliser les collectivités territoriales à la réalisation d’une véloroute le long de la Seine.

Un grand succès avec 100 participants


Tous les grands fleuves de France, la Loire, la Garonne, le Rhône possèdent leur véloroute. Concernant la Seine, une véloroute, la V33, sera inauguré en 2020 entre Paris et Le Havre.

Il a semblé logique à un collectif associatif * d’organiser une journée d’échanges réunissant les collectivités concernées (mairie – communautés d’agglomérations – conseils départementaux) et tous les spécialistes (bureaux d’études, agences d’urbanismes, PNR, VNF, etc.) afin de lancer ce projet ambitieux d’une véloroute de la source en Côte-d’Or à Paris afin de  rejoindre le tronçon aval.

Ce colloque a permis de découvrir l’ambitieux projet de La Seine à vélo®, un itinéraire aux enjeux touristiques, économiques et environnementaux importants.

On peut raisonnablement penser que la Seine aura bientôt sa véloroute, compte tenu des échanges fructueux et des volontés politiques affichées. En effet, une manifestation d’intérêt a été signée  par les principales collectivités concernées : les comités départementaux 74, 77, 91 et 10 présents sur l’estrade à l’issue des quatre tables rondes de la journée.

La prochaine étape consistera à définir la gouvernance, à mobiliser les fonds, réaliser les études, lancer les travaux, mais l’essentiel était de donner le top de départ. Un gros dossier à suivre..

Le contexte

Un projet de véloroute-Voie verte dénommé La Seine à vélo® est actuellement programmé, mais il se limite à la section Paris – Le Havre et devrait être inauguré en 2020. Des études, fort détaillées, ont été réalisées sur cette partie aval de Paris. Elles font ressortir de nombreux arguments en faveur de ce projet :
• Des sections sont déjà réalisées, notamment dans le département de l’Eure.
• En plus de sa vocation essentiellement cyclotouristique, cette véloroute pourra favoriser la mobilité quotidienne, notamment dans la traversée des zones urbanisées ou aux abords de celles-ci.
• Les territoires empruntés peuvent légitimement s’attendre à des retombées économiques conséquentes, en raison d’atouts concernant les paysages découverts, l’importance du patrimoine urbain et historique, le lien avec le fleuve, et l’attractivité du thème touristique « Seine et Impressionnisme ».

Les associations de cyclistes regrettent cette limitation à la partie aval : les potentialités de la partie amont de la Seine semblent tout autant prometteuses; de plus, le conseil départemental de l’Aube a déjà réalisé près de 80 km de Voie verte d’excellente qualité sur ce tracé amont.

Les sections déjà en service

De Paris à Moret-sur-Loing, la future Voie verte a son tracé commun avec la Scandibérique® (véloroute européenne EV3). De Saint-Oulph à Géraudot, la Voie verte existe, continue sur plus de 80 km, y compris dans la traversée de l’agglomération troyenne. Sa prolongation dans le département de la Marne est en cours de réalisation, et des études sont en cours pour l’extension vers Nogent-sur-Seine et Bray-sur-Seine.

Les associations du Collectif

Les associations pour une « vallée de la Seine à vélo » de sa source à la mer sont :

  • CycloTransEurope,
  • Fédération française de cyclotourisme –  FFVélo 91,
  • Fédération pour les circulations douces en Essonne,
  • Melun Agglo à Vélo – Mieux se Déplacer à Bicyclette,
  • PartageTaRue94,
  • Association française pour le développement des Véloroutes et Voies vertes AF3V Aube,
  • Collectif Vélo Île-de-France.

Pour découvrir la totalité des actes du colloque qui s’est déroulé le 23 mai 2019 à Melun. cliquer ici : seine-une-nouvelle-voie-velo

Photo : DR
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.